"Elephant Man", "Apocalyse Now", "Tootsie" : les films de la vie de Karin Viard

  • A
  • A
Karin Viard 7:16
L'actrice Karin Viard lors de la 71e édition du Festival de Cannes, le 14 mai 2018. © Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Partagez sur :
Dans l'émission cinéma d'Europe 1, "CLAP !", un invité se prête chaque semaine à un questionnaire cinéma sur les films de sa vie. Samedi, c'est l'actrice Karin Viard qui a répondu aux questions de Mathieu Charrier.
INTERVIEW

Tous les samedis pendant une heure dans CLAP !, le spécialiste cinéma d'Europe 1, Mathieu Charrier, faitt le tour de l'actualité du septième art. Chaque semaine, un invité, qu'il soit ou non du monde du cinéma, se soumet à un questionnaire personnel sur les films de sa vie. Samedi, l'actrice Karin Viard s'est prêtée avec sincérité et humour à ce jeu.

Votre premier souvenir de cinéma ?

C'est Le Bossu, avec Jean Marais. J'ai été élevée par mes grands-parents et ils adoraient les films de cape et d'épée. Moi, je n'étais pas fana, mais du coup je les voyais. J'ai découvert des films des années 70-80 avec une très bonne amie, et j'ai été soulagée de me débarrasser des films de cape et d'épée, ça ne m'intéressait pas tellement. Je trouvais ça distrayant, ça faisait partie de ma culture, mais je sentais que j'avais pas la même adéquation que quand j'ai découvert des films à 14 ans.

Votre meilleur souvenir en salle ?

J'y suis allée avec ma grand-mère un jour. J'étais malade et elle était venue me réveiller pour aller à l'école. Je lui ai dit 'je suis malade, je suis fatiguée, j'ai pas envie d'aller à l'école aujourd'hui, ça te dirait pas qu'on aille au cinéma toutes les deux cet après-midi ?', elle m'a dit 'ok, rendors-toi' et on est allées voir Tootsie. C'était l'école buissonnière avec ma grand-mère pour aller voir Tootsie et c'est un souvenir qui est très joyeux dans ma tête.

Votre séance de cinéma la plus dingue ?

C'est à l'adolescence. J'ai vu trois fois Apocalypse Now avec trois gars différents et je n'ai jamais réussi à voir le film parce qu'à l'adolescence, aller au ciné c'était l'occasion de se rouler des pelles pendant toute la séance. Je l'ai vu des années après à la télévision parce que je n'ai jamais réussi à le voir au cinéma.

Le film que vous avez le plus vu ?

C'est un de mes films préférés : Elephant Man, de David Lynch. C'est un film qui me bouleverse, qui me ravage, qui me plait. J'aime l'esthétique du film, ce que ça raconte. J'ai une proximité avec ce film incroyable.

Le film que vous aimez et que vous avez honte d'aimer ?

Il n'y a aucun film que j'aime mais que j'ai honte d'aimer. J'assume d'aimer les grosse potacheries américaines. Les Rois du Patins, Get Him To the Greek... J'adore et je n'ai pas du tout honte. Au contraire, je les recommande chaleureusement.

Le film que vous conseilleriez à votre meilleur ami ?

J'aurais une petite liste. La Chasse, Royal Affair, Get Him To the Greek, Fanny et Alexandre... Et avant toute chose, Faute d'amour, un film sublime extrêmement violent, d'une violence rentrée, sourde, mais ce film m'a tellement plu. Je trouve que c'est un chef-d'œuvre.

Le film que vous conseilleriez à votre pire ennemi ?

Je lui conseillerais The Pillow Book, qui dure 4h50, qui est incompréhensible, et où les acteurs jouent tous plus mal les uns que les autres. C'est un des pires cauchemars de ma vie, pourtant j'aime Peter Greenaway.

La bande originale qui a le plus marqué votre vie ?

J'aime toutes les BO de Tarantino. Il est arrivé dans le cinéma en ayant des BO tellement intéressantes, chouettes. Il a été pour moi précurseur de la bonne BO avec un très bon groove. Dans Reservoir Dogs, il n'y avait pas une musique à jeter.

Europe 1
Par Mathieu Charier, édité par Pauline Rouquette