Eddy de Pretto décrypte les doubles-sens de ses chansons "Désolé Caroline" et "La zone"

  • A
  • A
Eddy de Pretto 1:48
Eddy de Pretto publie "A tous les bâtards", son deuxième album. © Europe 1
Partagez sur :
Eddy de Pretto présente dans "Culture Médias" son deuxième album, "A tous les bâtards". Il en profite pour revenir sur les textes de deux de ses nouvelles chansons, "Désolé Caroline" et "La zone", dont les paroles sont pleines de doubles-sens. Un jeu d'écriture dont l'auteur-compositeur-interprète explique être très friand.
INTERVIEW

"A tous les bâtards" : c'est le cri de ralliement qu'a choisi Eddy de Pretto. Ce message à toutes celles et ceux qui se sentent en décalage avec les normes sociales est le titre de son deuxième album, qu'il présente dans Culture MédiasLe chanteur, qui signe les textes de toutes ses chansons, explique dans l'émission les sens cachés de deux de ses nouveaux titres. A commencer par Désolé Caroline, une chanson où Eddy de Pretto, qui chante régulièrement son homosexualité, semble s'adresser à une fille qu'il aurait fréquentée avant d'affirmer son orientation sexuelle.

Cocaïne et "fille hétérosexuelle" 

Mais le texte de Désolé Caroline pourrait également faire référence à la cocaïne, parfois évoquée en utilisant ce prénom féminin. Dans ce titre, Eddy de Pretto chante notamment : "Tu as flatté tous mes démons, nous as rêvé un peu trop loin, on s'est retrouvé comme deux cons, moi qui te prenais pour frangin". Et le doute est encore plus grand à la découverte du clip, où le chanteur est pris en pleine tempête de neige. Une poudre blanche inoffensive qui en rappelle une autre bien plus dangereuse.

"La notion de cocaïne et la notion de fille hétérosexuelle sont bien là", confirme Eddy de Pretto sur Europe 1. "Jouer avec le champ lexical de ces deux termes, avec ces deux sens-là, m'amuse beaucoup dans ce travail de chansons à double-sens."

Banlieue et "zone anale"

Un jeu d'écriture que le chanteur s'est aussi amusé à faire sur La zone, une autre chanson présente dans ce nouvel album. "Il y a un double-sens qui traite soit du fantasme de la banlieue, qui pourrait potentiellement faire un peu peur, soit de la zone anale qui, elle aussi, pourrait potentiellement faire un peu peur", explique le chanteur.

"Il y a ce double-sens où, dans les deux cas, on se demande si on y va ou pas, si on le craint ou si on ne le craint pas", complète-t-il. Eddy de Pretto ne précise pas si d'autres titres issus de son nouvel album contiennent également ce type de double-sens. De quoi laisser ses fans partir à leur recherche.

Europe 1
Par Alexis Patri