Et si des archéologues avaient découvert la carte la plus vieille d'Europe dans le Finistère ?

, modifié à
  • A
  • A
Agée d'environ 4.000 ans, cette carte en relief représenterait la vallée de l'Odet située dans le Finistère. 1:24
Agée d'environ 4.000 ans, cette carte en relief représenterait la vallée de l'Odet située dans le Finistère. © Inrap
Partagez sur :
Des archéologues ont découvert, dans une cave, une dalle gravée datant de l'âge de bronze. Découverte une première fois en 1900 avant d'être perdue, la dalle a refait surface récemment. Recouvert de dessins, ce morceau de roche pourrait être la carte géographique la plus vieille d'Europe.

C'est une (re)découverte. Des archéologues ont découvert, dans une cave, une dalle gravée datant de l'âge de bronze. Agée d'environ 4.000 ans, cette stèle est recouverte de cercles, de lignes droites ou encore de motifs en forme de pomme de terre. Des signes distinctifs qui laissent penser aux archéologues qu'ils s'agiraient d'une carte d'une région du Finistère. Quelque 80% des signes retrouvés sur la roche correspondent en effet à la vallée de l'Odet.

S'il s'agit bien d'une carte, l'archéologue Clément Nicolas pense qu'elle ne servait pas à s'orienter : "La région paraît divisée en plusieurs territoires. Et là, on peut imaginer que c'est la carte d'un de ces territoires, d'un prince ou d'un petit roi de l'époque et que cette carte servait à affirmer l'autorité de ce pouvoir politique."

Une dalle tombée dans l'oubli

Ce bloc de roche a en réalité été découvert en 1900 par le préhistorien breton Paul de Chatellier, dans le tumulus de Saint-Bélec. Après la mort de ce dernier, sa famille a vendu la dalle au musée d'archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye. Long de 2,20 mètres sur 1,53 mètre de large et pesant plus d'une tonne, l'artefact n'a plus été recensé par le musée depuis 1990 et a fini dans la cave du musée, quasiment oublié de tous. 

Le travail des archéologues n'est pas pour autant terminé. De nombreux motifs apparaissant sur la roche restent mystérieux. Les chercheurs doivent maintenant déchiffrer ce que les hommes de l'âge de bronze ont inscrit dans la pierre en réalisant de nouvelles fouilles archéologiques dans les prochains mois.

 

Europe 1
Par Laure Dautriche, édité par Yanis Darras