Covid-19 : à Saint-Étienne, le paysage culturel menacé par le couvre-feu

, modifié à
  • A
  • A
Comédie Saint-Étienne 1:01
Le théâtre de la Comédie, à Saint-Étienne. © ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Partagez sur :
À Saint-Étienne, le couvre-feu menace la vie culturelle, incarnée principalement par le théâtre de la Comédie. Alors que les horaires des pièces ont été avancés à 17 heures ou 18 heures, les abonnés regrettent de ne plus pouvoir assister aux spectacles, craignant que le paysage culturel tout entier de la ville ne s'appauvrisse.
REPORTAGE

La Comédie est une institution à Saint-Étienne. Un théâtre qui, chaque année, permet de voir des créations originales ainsi que les meilleures pièces en tournée, mais aussi des têtes d'affiches comme Jean-Michel Ribes et Jacques Weber cette année. Mais l'avancement des horaires des pièces à 17 heures ou 18 heures à cause du couvre-feu annonce une véritable catastrophe.

Tout le paysage culturel de Saint-Étienne risque de s'appauvrir

"17 heures, c'est trop tôt, on sort du boulot à 17h30, ce n'est pas possible, ça va être non, ça va être compromis", réagit Louisa, abonnée depuis des années. Même déception du côté de Hayet : "Là on se dit que pendant un mois et demi, rien. Stand by."

Le risque, c'est que les deux salles de la Comédie soient très peu garnies pour les spectacles de semaine. Selon Michel, abonné, c'est tout le paysage culturel de Saint-Étienne qui va considérablement s'appauvrir. "Maintenant, on va se retrouver à 21 heures chez soi devant notre télé", regrette-t-il. "C'est un peu triste parce que la culture, c'est aussi l'échange, la rencontre d'autres personnes... Et ça, ça va manquer. Culturellement, ça va être très dur."

Malgré tout, en véritable passionné de théâtre, Michel envisage de prendre des RTT pour être certain de pouvoir assister aux spectacles qu'il a cochés sur son agenda. Mais combien seront-ils à pouvoir faire comme lui ?

Europe 1
Par Jean-Luc Boujon, édité par Pauline Rouquette