Coronavirus : à Bordeaux, Roselyne Bachelot tente de rassurer les acteurs du spectacle vivant

  • A
  • A
Roselyne Bachelot a voulu rassurer les acteurs du monde du spectacle. 1:40
Roselyne Bachelot a voulu rassurer les acteurs du monde du spectacle. © AFP
Partagez sur :
A Bordeaux, la ministre de la Culture a martelé que le gouvernement ne lâcherait pas le spectacle vivant, fortement impacté par la crise du coronavirus et la mise en place du couvre-feu. Roselyne Bachelot le martèle : le gouvernement ne lâchera pas le spectacle vivant.

En crise depuis le confinement, le monde de la culture, et notamment du spectacle vivant, est une nouvelle fois impacté par le couvre-feu instauré sur une grande partie du territoire, et réclame du soutien au gouvernement. C'est donc pour rassurer les professionnels du secteur que la ministre de la Culture Roselyne Bachelot s'est rendue dimanche à l'Opéra national de Bordeaux. 

La ministre s'est entretenue avec la direction de l'établissement. "Ce qu'on a demandé à la ministre, c'est : 'si jamais nous ne pouvions pas accueillir le public pour des raisons sanitaires, et avec les conséquences de la crise économique, est-ce que vous compenserez, parce que nous aurons les coûts et pas les recettes ?", résume à Europe 1 Olivier Lombardie, l'administrateur général. "Et la ministre nous a assuré de son soutien", assure-t-il. 

"De l'argent frais destiné aux acteurs du spectacle vivant"

De son côté, Roselyne Bachelot le martèle : le gouvernement ne lâchera pas le spectacle vivant. "Sur les nouvelles mesures d'urgence, 115 millions d'euros, dont 85 millions dédiés au spectacle vivant. Nous avons été extrêmement réactifs. On ne m'a pas demandé de puiser dans mes réserves du ministère de la Culture. C'est de l'argent frais qui est destiné aux acteurs du spectacle vivant"

Europe 1
Par Stéphane Place, édité par Antoine Terrel