50 ans après "Un homme et une femme", Deauville se souvient : "Ce film est une telle référence"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que Claude Lelouch sort la suite du célèbre "Un homme et une femme", la réputation de Deauville, sa ville de tournage, se nourrit toujours du succès du film sorti en 1966.
REPORTAGE

Le film Les plus belles années d’une vie de Claude Lelouch sort mercredi dans les salles obscures. Il est la suite du mythique Un homme et une femme, sorti en 1966. À l’époque, le film avait reçu la Palme d’or à Cannes, mais aussi deux Oscar et trois Golden Globes. Ce nouvel opus, qui remet en scène Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée, n’est pas en compétition mais constitue un événement... et notamment à Deauville. 53 ans après la sortie du premier film, la ville où il a été tourné n’a pas oublié ce qu'elle lui doit. Reportage.

Profitant du soleil sur les fameuses planches qui longent la plage, une bande de retraités, habitants de Deauville depuis plus de 70 ans, s'en souvient presque par cœur. "Il est en Ford Mustang, il arrive sur la plage et il aperçoit cette femme qui joue avec une petite fille…", résume l'une d’entre eux. "Ce film a pris un coup de vieux quand on le regarde, mais c'est une telle référence. Je pense qu’Un homme et une femme restera toujours un modèle", explique un autre.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Une ville romantique

À quelques mètres de là, l'hôtel Normandy, propose, pour 3.000 euros la nuit, de dormir dans la suite qui a servi de décor. "C’est la seule suite qui reste dans son jus, avec les lampes de chevet de l'époque et la même décoration", explique à Europe 1 Jérôme Limoge, son directeur.

Le destin de Deauville a été transformé par Un homme et une femme. Le film a donné à la petite station normande une renommée internationale. "Il a montré la dimension romantique de la ville et l’a faite connaître à travers le monde", assure le maire, Philippe Augier. "Un jour, je me suis promené avec Claude Lelouch en Corée, sur un marché à Séoul, et les gens le reconnaissaient. C'est assez extraordinaire", rapporte-t-il. Un film inoubliable donc, comme la musique de Francis Lai, qui faisait comment déjà ? chabadabadachabadabada