Cinéma : Pathé intéressé par une prise de participation dans Europacorp

, modifié à
  • A
  • A
Fin mars 2019, le groupe EuropaCorp était endetté à hauteur de 218 millions d'euros.
Fin mars 2019, le groupe EuropaCorp était endetté à hauteur de 218 millions d'euros. © AFP
Partagez sur :
Le groupe Pathé est intéressé par une prise de participation dans la société de Luc Besson, placée en procédure de sauvegarde. 

Englué dans une crise depuis plusieurs mois, EuropaCorp pourrait changer de main. Le groupe Pathé est intéressé par une prise de participation dans la société de Luc Besson placée en procédure de sauvegarde, a confirmé mercredi Europacorp dans un communiqué, après une information des Echos en ce sens.

La société de production et de distribution de films et séries, en grande difficulté financière, est en discussion avec ses créanciers et Pathé, mais précise qu'elle "ne peut donner aucune assurance quant à l'aboutissement de cette proposition". Selon le quotidien économique, Pathé aurait déjà fait une offre de reprise, refusée par les créditeurs d'EuropaCorp.

Toute prise de participation devra comporter "un accord sur la restructuration des dettes existantes du groupe", selon Europacorp. Or, "plusieurs conditions essentielles" ne sont "à ce jour pas encore remplies, notamment l'accord des prêteurs séniors et juniors", ajoute la société.

Europacorp placé en procédure de sauvegarde depuis la mi-mai

"EuropaCorp pourrait vendre ses actifs à la découpe, notamment son catalogue avec ses blockbusters, mais cela voudrait dire qu'il ne resterait plus grand chose du groupe, ce qui semble peu probable. Ou alors c'est l'option d'une reprise plus globale, en faisant en sorte que Luc Besson reste", explique une source au site d'informations. EuropaCorp est endetté de quelque 218 millions d'euros, dont 138 sont détenus par JP Morgan pour différentes banques. Tandis que les 80 millions restant constituent la "dette junior" détenue par le groupe Vine, spécialiste du 7ème art, précise Les Echos

Au 30 septembre 2018, la dette nette d'EuropaCorp s'élevait à 222 millions d'euros, selon le rapport annuel du groupe. Dès 2016, Europacorp avait dû se séparer de ses salles de cinémas, avant de devoir se limiter à cinq films par an. En procédure de sauvegarde depuis la mi-mai pour une durée de 6 mois, le groupe vient d'annoncer une baisse de 33% de son chiffre d'affaires sur 2018-2019.