Charly Delwart, une vie en graphique : "Un homme urbain, de 44 ans et occidental"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Sur Europe 1 dans "Culture médias", l'écrivain raconte la démarche de son livre, "Databiographie", dans lequel il évoque sa vie à travers différents graphiques.
INTERVIEW

Et si vous décidiez de raconter votre vie en mettant en rapport toutes sortes de données ? C'est en tout cas l'idée qu'a eu l'écrivain belge Charly Delwart, qui publie Databiographie. À travers 150 graphiques détaillés, il raconte sa vie et livre toutes sortes d'informations le concernant. Dans Culture médias sur Europe 1, il revient sur cette démarche.

Une vie à comparer

"J'ai eu l'idée en lisant l'ouvrage de Yuval Noah Harari, qui était Homo Deus : Une brève histoire de l'avenir, où il comparait buffles et vaches, chiens et loups. Et je trouvais qu'en très peu d'informations - deux chiffres - on avait une vision assez claire de ce que le monde était aujourd'hui et de ce qu'il était devenu", indique Charly Delwart. L'écrivain, déjà auteur de trois précédents livres, s'est alors mis en tête d'appliquer ce principe à sa propre personne. "Je me suis demandé quels chiffres je pourrais faire pour moi. J'ai commencé à écrire des ratios : nombre de spermatozoïdes par rapport au nombre d'enfants que j'ai eu, nombre de poissons pêchés par rapport aux poissons mangés", détaille-t-il.

"Un homme urbain, de 44 ans et occidental"

Au final, Databiographie est une sélection de ces différents ratios. À titre d'exemple, Charly Delwart a par exemple réalisé un graphique entre les heures passées à faire des crises d'angoisse, et les heures passées à faire l'amour. "L'angoisse et le sexe sont deux formes de sentiment - l'un très négatif, l'autre positif - mais qui sont reliés en psychanalyse aussi. L'angoisse est une sorte de jouissance inversée", explique l'écrivain pour justifier sa comparaison. Au fil des pages se dessine la personnalité du Belge, mais pas seulement. "C'est un panel large de ce qu'est moi, mais aussi de ce qu'est un homme urbain, de 44 ans et occidental, avec une vie somme toute lambda", conclut-il.

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau