Chantal Goya : devenir chanteuse pour enfant, "ce n'était pas du tout dans ma tête"

  • A
  • A
Chantal Goya, Europe 1, 1280 1:19
© Europe 1
Partagez sur :
L'emblématique chanteuse est revenue sur la genèse de sa carrière au micro de Wendy Bouchard, mardi, sur Europe 1 et raconte comment, à sa surprise, elle est devenu chanteuse pour enfants.

Chantal Goya est sans doute la chanteuse pour enfants la plus célèbre en France. Pourtant, elle-même ne s'attendait pas à s'orienter dans cette voie-là. "Ce n'était pas du tout dans ma tête", avoue-t-elle au micro de Wendy Bouchard sur Europe 1. "Je ne suis pas une chanteuse de performance", continue-t-elle à clamer, encore aujourd'hui.

Si elle est devenue une chanteuse à succès, elle le doit en premier lieu à son mari, l'auteur, compositeur et interprète Jean-Jacques Debout, qui "a deviné" que le timbre de voix de Chantal Goya et ses intonations toucheraient les enfants. "J'étais loin de savoir tout ça", assure-t-elle.

Chantal Goya se voyait "journaliste, pas du tout chanteuse". Daniel Filipacchi, le créateur de Salut les copains, a également joué un rôle essentiel dans sa réussite. Chantal Goya se souvient l'avoir rencontré "dans les studios mythiques d'Europe 1" : "J'étais très heureuse qu'il me rencontre pour être moi-même journaliste, pas du tout chanteuse."

>> De 9h à 11h, c’est le tour de la question avec Wendy Bouchard. Retrouvez le replay de l’émission ici

En la voyant, Daniel Filipacchi a demandé à Jean-Jacques Debout de composer une chanson pour Chantal de Guerre, qui deviendra Chantal Goya sur scène. Convaincu par le résultat, il décide de produire le titre sous le label RCA Records pour lequel il est producteur. "J'étais affolée. Je me suis dit : 'Mais ce n'est pas possible, je ne sais pas chanter'", confie Chantal Goya. Cette chanson n'était autre C'est bien Bernard le plus veinard, son premier single.

"Je chante comme le public." "Le public a trouvé peut-être en ma voix quelque chose qui lui ressemblait. En fin de compte, je chante comme le public, c'est quand même déjà bien", analyse l'intéressée. Et aujourd'hui encore, elle a toujours "la même voix" : "J'ai gardé ma voix. Je ne fume pas mais ce n'est peut-être pas grâce à ça. Ma mère avait une voix très jeune aussi. On a une voix jeune dans la famille."

Europe 1
Par Grégoire Duhourcau