"César et Rosalie", "Le Parrain"… Les films qui ont marqué la vie de Gérard Lanvin

, modifié à
  • A
  • A
Gérard Lanvin est un grand fan de la trilogie du "Parrain". 11:00
Gérard Lanvin est un grand fan de la trilogie du "Parrain". © Europe 1
Partagez sur :
Samedi, dans "Clap", le comédien Gérard Lanvin a présenté les principaux films qui ont marqué sa vie, entre la trilogie "Le Parrain" de Francis Ford Coppola, "César et Rosalie" de Claude Sautet, ou encore "L'affaire Thomas Crown" et son inoubliable partie d'échecs entre Faye Dunaway et Steeve McQueen. 
INTERVIEW

Invité samedi de Mathieu Charrier, sur Europe 1,  dans "CLAP !" le comédien Gérard Lanvin, bientôt à l'affiche du nouveau film de Christophe Barratier, "Envole moi", a évoqué les principaux films qui ont marqué sa vie. Celui qui partage l'écran avec Victor Belmondo cite notamment "Le Parrain", "César et Rosalie", et confie son aversion pour la filmographie de Godard. 

Votre premier souvenir de cinéma ?

c'est Fra Diavolo, avec Laurel et Hardy. J'ai vu ça avec mon père qui m'avait amené sur les Champs-Élysées. J'ai quelques images en tête, dont une scène où Hardy faisait un truc avec ses mains et ses doigts, et nous montrait la manière de faire bouger les doigts d'une certaine façon. Ça m'a toujours marqué et après, je ne faisais que ça avec mes mains.

Plus qu'un moment, c'est le fait de rentrer dans un cinéma et de voir ce couple de comiques qui m'a marqué. C'était la première fois que je voyais un film sur un écran géant. Déjà à l'époque, il y avait les cinémas de quartier, mais là, c'était aux Champs-Élysées... C'était un spectacle énorme pour moi.

Votre meilleur souvenir en salle ? 

Quand j'ai vu Le Parrain, ça m'a tué... J'ai pris une leçon. Quand j'ai vu Marlon Brando dans ce costard... J'ai kiffé. De toute façon, tous les films sur cette époque m'ont toujours marqué. 

Le film dans lequel vous aimeriez vivre ?

César et Rosalie, de Claude Sautet. Pour moi, c'est un film de référence. J'ai trouvé Yves Montand magique dedans. Il m'a donné une leçon. Et puis il y a Sami Frey et Romy Schneider qui était un idéal féminin à l'époque. En général, les films de Sautet sont des films que je revois facilement parce qu'ils nous parlent de nous. Et bien que les époques aient changé, les tempéraments restent les mêmes. 

Le chef-d'œuvre que vous détestez ?

Je déteste tous les films un peu intello, un peu casse-c***. Ils ne m'emmènent pas loin. Par exemple, on m'avait fait toute une histoire de La Vie d'Adèle, d'Abdellatif Kechiche... Bon, faut voir quoi.

La plus belle scène de cinéma ? 

C'est dans L'affaire Thomas Crown, quand Faye Dunaway et Steve McQueen s'embrassent après la partie d'échecs. De toute façon, je suis un inconditionnel de ces deux acteurs. Ce baiser, c'est une scène très érotique. 

Le film qui vous a fait le plus rire ?

Les Bronzés sont des films de référence pour moi. Le premier, il reste. Les caractères, les acteurs qui ont tous une identité à jouer qui est à la limite de l'absurde... C'est très drôle et très bien écrit.

Le film qui vous fait le plus pleurer ?

Je pleure facilement quand je vois des trucs émouvants au cinéma. Mais le dernier film où j'ai pleuré, c'est Envole-moi. Quand je l'ai vu fini, tout seul dans une salle Pathé, j'ai été très ému. 

Votre séance de cinéma la plus dingue?

En 1984-1985, quand je suis allé voir en salle le film Marche à l'ombre, de Michel Blanc, et que j'ai vu à quel point les gens réagissaient, étaient heureux, et la queue dehors pour le film Les Spécialistes. C'était une année particulière, dans la mesure où j'étais dans les deux films et qu'ils ont fait des cartons énormes.

Le film que vous conseilleriez à votre meilleur ami ?

Je pense que ça serait intéressant qu'il regarde Voyage au bout de l'enfer, de Cimino, que ce soit pour l'écriture, pour la mise en scène, pour l'interprétation. Il y a tout là-dedans. Ce film reste une référence pour moi. 

Et celui que vous conseilleriez à votre pire ennemi ?

Je lui conseillerais un film de Godard ou un truc comme ça. Quelque chose d'un peu casse-c*** qui ne m'intéresse pas du tout.

La bande originale qui a le plus marqué votre vie?

C'est la grande symphonie dans Apocalypse Now, avec la Chevauchée des Walkyries de Wagner quand les hélicoptères arrivent. Cette image, avec cette musique, c'est impressionnant. Quand tu te le prends en cinémascope, tu l'as dans la tête et ça reste. 

Europe 1
Par Antoine Terrel