Ces acteurs venus faire leur cinéma au Festival du Film francophone d’Angoulême

, modifié à
  • A
  • A
"Lola et ses frères" de Jean-Paul Rouve marquera le coup d'envoi du Festival du Film francophone d'Angoulême. (Image d’illustration)
"Lola et ses frères" de Jean-Paul Rouve marquera le coup d'envoi du Festival du Film francophone d'Angoulême. (Image d’illustration) © ROMAIN PERROCHEAU / AFP
Partagez sur :
La onzième édition du Festival du Film francophone d’Angoulême aura lieu du 21 au 26 août, avec un jury présidé cette année par Karin Viard.

En dix ans, il a su devenir un rendez-vous incontournable au milieu des grands festivals de cinéma. La onzième édition du Festival du Film francophone d’Angoulême se tient du 21 au 26 août. Cofondé par le plus célèbre des agents artistiques, Dominique Besnehard, le "FFA" a choisit cette année de rendre hommage à la fois au cinéma haïtien et au réalisateur Jacques Doillons. Mais le festival offre aussi un beau panorama des sorties françaises attendues d’ici la fin de l’année. Et force est de constater que la programmation de cette édition, qu’il s’agisse de films en compétition ou simplement présentés en avant-première, fait la part balle à ces acteurs qui ont choisi de passer derrière la caméra. Petit tour d'horizon :

Double casquette

C’est Jean-Paul Rouve qui ouvrira le bal avec la projection en avant-première, mardi à 19h45, de son quatrième long métrage, Lola et ses frères, avec Ludivine Sagnier et José Garcia. Le réalisateur a également choisi d’y tenir l’un des rôles principaux. Tourné dans la cité charentaise, et co-écrit par David Foenkinos, - dont Jean-Paul Rouve avait adapté en 2014 le roman Les Souvenirs – le film suit les pérégrinations d’une fratrie dont l’unité se retrouve mise à mal par les épreuves de la vie.  

Autre acteur habitué à passer derrière la caméra et qui va investir les écrans d’Angoulême : Michel Blanc. L’ancien trublion du Splendid, déjà réalisateur de quatre longs-métrages dont les très réussis Grosse fatigue et Embrassez qui vous voudrez, revient avec un film choral, présenté comme la suite de ce dernier : Voyez comme on danse. Karin Viard – également présidente du jury de ce onzième festival d’Angoulême –, y joue une mère célibataire qui doit faire face à la grossesse de sa fille de 17 ans. On y croise aussi Charlotte Rampling, brutalement abandonnée par son mari, ou encore Carole Bouquet, l’épouse excédée d’un certain… Jean-Paul Rouve.

Arielle Dombasle, dont la filmographie comme réalisatrice est aussi restée plus confidentielle, présentera Alien Crystal Palace, décrit comme une "tragédie musicale". Il s’agit aussi de la suite de sa collaboration avec le chanteur Nicolas Ker, auteur de son dernier album La Rivière atlantique. La muse de BHL, fidèle à l’univers onirique et décalé qui la caractérise, met en scène un savant fou, obsédé par le couple mythologique Isis et Osiris, dont il tente désespérément de retrouver les alter ego, résume Unifrance.

Premières fois

Vivement applaudi lors de sa projection à Cannes, Le Grand Bain signe le retour derrière la caméra de Gilles Lellouche. Après ses collaborations sur Narco et Les Infidèles, l’acteur se jette cette fois seul à l’eau, et réunit un casting brillant : Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde, Philippe Katrine ou encore Jean-Hugues Anglade, improbable bande de potes qui se lance dans la natation synchronisée sous la houlette d’une entraîneuse tyrannique en fauteuil roulant, incarnée par Leïla Bekhti.

Mais ce festival d’Angoulême sera aussi celui des grands débuts pour Laura Smet et Romane Bohringer. La première s’essaye à la réalisation avec le court métrage Thomas, une histoire de famille dans laquelle la fille de Johnny Hallyday met en scène sa propre mère, Nathalie Baye. La seconde est quant à elle en compétition officielle avec L’amour flou, qu’elle coréalise avec son compagnon Philippe Rebbot. Dans ce film, un couple, apparemment calqué sur le leur, se sépare après dix ans de vie commune, mais choisit toutefois de s’installer dans deux appartements reliés l’un à l’autre par… la chambre des enfants.

 

 

Les dix films en compétition :

- Charlotte a du fun de Sophie Lorrain

- Photo de famille de Cécilia Rouaud

- Tout ce qu’il me reste de la révolution de Judith Davis

- L’Amour flou de Romane Bohringer et Philippe Rebbot

- Sauvage de Camille Vidal-Naquet

- Troisièmes noces de David Lambert

- Le Vent tourne de Bettina Oberli

- Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin

- Les Rois mongols de Luc Picard

- Sofia de Meryem Benm’Barek

Europe 1
Par Romain David