Bob Marley, Antonin Artaud, sa mère : JoeyStarr raconte ses icônes

, modifié à
  • A
  • A
JoeyStarr 3:32
JoeyStarr égrène la liste de ses icônes au micro de Michel Denisot. © Europe 1
Partagez sur :
Invité de Michel Denisot dans "Icônes", le rappeur JoeyStarr égrène la liste de ceux qui l'ont inspiré depuis le début de sa vie. De Linton Kwesi Johnson à Philippe Manœuvre en passant par Florence Arthaud, cette liste reflète la diversité des influences rassemblées par l'artiste durant sa carrière.
INTERVIEW

Une série de noms aussi variés que les influences d'une carrière aux multiples facettes : invité de Michel Denisot dans Icônes sur Europe 1, samedi, JoeyStarr a évoqué les personnalités qui l'ont marqué depuis sa naissance en 1967, à Saint-Denis. Et liste est longue, de l'activisme de Linton Kwesi Johnson à l'inspiration fracassante d'Antonin Artaud.

Antonin Artaud, justement, est le premier nom cité par JoeyStarr : "C'est le côté écorché. J'aimais aussi sa période théâtre. Le mec était vraiment un spectateur de son époque", relate le rappeur au sujet de l'écrivain, dramaturge et acteur. "Il a quand même traîné avec Van Gogh, la Callas, entre autres, tout en étant ce qu'il était. Il a goûté à la geôle française."

Nina Simone et son "aura"

Du côté de la musique, les influences sont "vastes" pour l'ex de Suprême NTM avec Kool Shen. "Ça commence par James Brown, avec Bob Marley, Prince, même Eddy Mitchell", liste le rappeur, qui cite également "Public Enemy". Il y a surtout le mythe Nina Simone, "pour tout, l'aura, les paroles, l'humain".

"Ça peut être étonnant, mais j'ai aussi Philippe Manœuvre comme icône", poursuit JoeyStarr. "Il a aussi bercé mon adolescence avec l'émission 'Sex Machine'. Il a toujours été là. Pour moi, les premiers vrais articles que j'ai pu lire concernant la musique étaient écrits par Philippe Manœuvre. Je crois que la première biographie que j'ai pu consulter, je crois que c'était celle de James Brown, et c'était Philippe Manœuvre qu'il l'avait écrite." 

"La tête dans le guidon" avec Arthaud

Et comment passer sous silence l'influence de sa mère dans son parcours ? "Une femme fantastique", affirme JoeyStarr. Elle a porté "un amour indéfectible pour ses enfants, même si on m'a arraché à elle (par son père violent, ndlr). Elle est toujours restée très, très digne. Je la regarde tout le temps avec des yeux huileux. Elle ne comprend peut-être pas toujours tout", mais "elle reste bienveillante à mon égard".

" Avec Florence Arthaud, on prenait des opioïdes, mais on faisait des lectures "

Deux autres femmes ont eu une importance notable dans la vie de JoeyStarr : Béatrice Dalle et Florence Arthaud. Avec cette dernière, disparue en 2015 dans un accident d'hélicoptère, le rappeur a "fait des trucs bizarre, mais des trucs très bien. On se mettait la tête dans le guidon, on prenait des opioïdes, mais on faisait des lectures."

Le détenu Marny en mémoire

Avec JoeyStarr, la politique et l'engagement ne sont jamais loin. Pour lui, Pierre-Just Marny est une icône : "C'était la personne qui a été incarcérée le plus longtemps en France. Il a fait à peu près 40 piges de placard (48 ans, ndlr). Et on a cet homme qui est aussi une icône, Sarkozy, ce salopard, qui a refusé de le faire libérer" lors de son mandat. Le détenu a été retrouvé mort dans sa cellule, en août 2011.

L'un de ceux qui trouvent le plus grâce à ses yeux est Linton Kwesi Johnson, au carrefour de l'art et des idées : "C'était un chanteur anglais rasta, qui écrivait aussi dans le Times, à la rubrique sociale et politique. Il était aussi un aussi mi-poète, mi-philosophe, un peu comme Artaud. Oui, je crois que mon icône, c'est toujours quelqu'un aussi qui a un regard sur la société."