ARCHIVE - Quand Jean Piat évoquait sa mort sur Europe 1 : "ce n'est pas triste, c'est une logique, on ferme le rideau de fer"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'acteur Jean Piat est mort mardi. L'an dernier, il s'était confié au micro de David Abiker sur Europe 1, rappelant son émotion à chaque lever de rideau et évoquant sa mort qu'il devinait prochaine.
ARCHIVES EUROPE 1

C'est un monstre sacré du théâtre qui est mort mardi, à quelques jours de ses 94 ans. Sociétaire de la Comédie française, Jean Piat avait été révélé au grand public dans le feuilleton Les Rois maudits. L'an dernier, il s'était confié au micro de David Abiker, sur Europe 1, évoquant ce qui deviendra sa dernière pièce de théâtre, Love Letters, jouée à Paris en 2017.

 

Regard bleu et voix chaude, Jean Piat avait 93 ans :

 

"L'émotion d'un premier rendez-vous". "C'est toujours la même émotion. Je ne crois qu'il n'y a aucune profession qui, après 60 ans d'usage, permette cette émotion", assurait-il alors. "Hier soir, j'avais la trouille avant de commencer, j'ai revu mon attaque de texte et j'ai fait des exercices de respiration comme quand j'avais 18 ans. C'est le saut dans l'inconnu qui crée cette émotion. C'est l'émotion d'un premier rendez-vous".

"Je pense au cimetière". Peut être devinait-il qu'il s'agissait de sa dernière fois sur les planches avant que le rideau ne se baisse définitivement ? Car, interrogé sur sa prochain rôle, il assurait ne pas vouloir y penser. "Je vais jouer celui là et l'on verra ce que ça donne. Je pense que c'est peut être la dernière pièce que je joue. Je ne suis sûr de rien. Je ne suis pas sûr de l'heure de ma mort donc par conséquent je ne suis sûr de rien. Je ne pense pas au prochain rôle, je pense au cimetière", expliquait-il simplement. "Vous savez, la mort ce n'est pas triste, c'est une logique, on naît, on vit, on meurt, c'est aussi simple que ça. On ferme le rideau de fer."

>> De 5h à 7h, c’est “Debout les copains” avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

"Je revendique cette appartenance à l'honnêteté". Interrogé sur la phrase qu'il aimerait entendre s'il se retrouverait face à Dieu, Jean Piat répondait souhaiter que ce dernier lui "pardonne tout" pour "avoir été honnête" dans sa vie privée et dans sa vie d'artiste : "Je revendique cette appartenance à l’honnête dans le travail et dans la conduite".