Adèle Exarchopoulos, à l'affiche de Sibyl : "Je suis allée au casting avec beaucoup de peur"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
La comédienne Adèle Exarchopoulos, à l'affiche de "Sibyl", de Justine Triet, s'est confiée à Bernard Poirette depuis Cannes où le film a été présenté. 
INTERVIEW

La comédienne Adèle Exarchopoulos, révélée dans La Vie d'Adèle d'Abdelatif Kechiche, était de retour à Cannes cette année, avec Sibyl, de Justine Triet, film dont elle partage l'affiche avec Virginie Efira et projet qui lui tenait "à cœur". "Je suis allée au casting avec beaucoup de peur", a-t-elle reconnu au micro de Bernard Poirette, dimanche, sur Europe 1. Mais elle avait un "désir très fort de travailler avec Justine [Triet, la réalisatrice, auteure de La bataille de Solférino ou Victoria], dont elle connaît "le talent et l'art de mélanger les genres". Elle s'est donc donnée à fond lors du casting dans lequel elle trouve "quelque chose de rassurant, de juste". "On est choisi pour la bonne raison : la rencontre avec le personnage", salue-t-elle.

Elle garde "un très bon souvenir du tournage"

Le tournage de ce long-métrage, sorti dans les salles mercredi, s'est déroulé à Stromboli, une île italienne non loin de Naples. "On s'est éclatés", assure la comédienne. "Le cadre était incroyable et il y avait quelque chose de joyeux dans ce film choral. On était dans des conditions qui rapprochent les gens très vite, sur un bateau. La moitié de l'équipe technique était en train de vomir ou de faire pipi dans des bouteilles en plastique donc on devient solidaire quand on découvre les gens dans une forme de danger. J'en garde un très bon souvenir."

Dans ce film, Adèle Exarchopoulos incarne une jeune femme qui rêve de percer dans le domaine du cinéma et qui demande l'aide d'une écrivaine-psychanalyste, Sibyl, interprétée par Virginie Efira. Dans la vraie vie, comment travaille l'actrice, âgée de 25 ans ? "Je n'étais pas une bosseuses à l'école", reconnaît-elle. "J'étais plutôt celle qui dort au premier rang. Mais maintenant que je réalise qu'il n'y a que ça paye…"

Cette valeur du travail, l'actrice compte bien la transmettre à son fils, aujourd'hui âgé de deux ans. "Quand on comprend, déjà avec ses parents, que plus on est bon, plus on a de liberté, on y gagne beaucoup", assure-t-elle.