Cérémonie des Oscars 2019 : qui sont les favoris ?

  • A
  • A
Montage Netflix/Participant Media DreamWorks Pictures/Element Pictures Scarlet Films
Montage Netflix/Participant Media DreamWorks Pictures/Element Pictures Scarlet Films
Partagez sur :
La 91ème cérémonie des Oscars se tient dans la nuit de dimanche à lundi au Dolby Theatre de Los Angeles. Et elle est très ouverte.

Une tentative, avortée, de créer une catégorie réservée aux "films populaires", un animateur écarté après de vieux tweets jugés homophobes, des récompenses remises pendant les pauses publicitaires, au grand dam des auteurs… La 91ème cérémonie des Oscars, qui aura lieu à Los Angeles dimanche soir (dans la nuit de dimanche à lundi à 2 heures du matin), n'est pas partie sous les meilleurs auspices… Mais il y aura bien des prix de remis au Dolby Theatre, qui se trouve en plein coeur d'Hollywood.

La révolution Netflix en marche ?Il est en tête des nominations avec dix citations : Roma, du Mexicain Alfonso Cuaron, auteur des Fils de l'homme et de Gravity, pourrait entrer dans l'histoire dimanche soir, en devenant le premier long-métrage à être sacré dans la catégorie meilleur film sans avoir connu une distribution dans les salles. Produit par la plateforme de streaming Netflix, ce long-métrage inspiré de l'enfance du réalisateur, est visible chez soi depuis le 14 décembre dernier. Il pourrait aussi être le premier film en langue étrangère à l'emporter dans cette catégorie. Autre réalisateur étranger à l'honneur, le Grec Yorgos Lanthimos, nommé dans la catégorie du meilleur réalisateur, tout comme Alfonso Cuaron. Son film, La favorite, film d'époque en costume à l'acidité mordante, est nommé à dix reprises lui aussi.

Green Book en favori presque logique. Mais pour trouver un favori, il faut davantage se tourner vers Green Book, qui raconte la virée dans le sud des États-Unis d'un pianiste noir et de son chauffeur blanc. Le film de Peter Farrelly, ancien binôme de la fratrie Farrelly, auteur de quelques comédies grasses et cultes dans les années 1990 (Dumb and dumber, Mary à tout prix), réunit des qualités qui en font le prototype du film à Oscars : une histoire vraie, un message fort et une interprétation sans faille. Variety, hebdomadaire de référence outre-Atlantique, lui prédit le prix le plus prestigieux. Mais la route qui l'a mené vers les Oscars a été sinueuse (le scénariste du film a vu ressurgir un tweet très douteux de 2015, Viggo Mortensen a eu des propos maladroits lors d'une avant-première, Peter Farrelly a été rattrapé par son humour très particulier et son habitude d'exhiber son sexe…) et il n'est pas exclu qu'il se fasse doubler dans la dernière ligne droite…

Outre Green Book, Roma et La Favorite, ils sont cinq autres longs-métrages à briguer la statuette : A star is born (Bradley Cooper), BlacKkKlansman (Spike Lee), Black Panther (Ryan Coogler), Bohemian Rhapsody (Bryan Singer) et Vice (Adam McKay).

Consécration attendue pour Glenn Close. Chez les actrices, les jeux semblent moins ouverts. Glenn Close, jamais récompensée malgré six nominations, devrait cette fois repartir avec la statuette pour son rôle dans The Wife, qui lui a déjà permis, à 71 ans, de remporter un Golden Globe le mois dernier. Mais Olivia Colman, qui incarne la reine Anne d'Angleterre dans La Favorite, peut elle aussi se prévaloir d'une performance remarquable. Les trois autres actrices nommées sont clairement outsiders : Yalitza Aparicio (Roma), Lady Gaga (A star is born) et Melissa McCarthy (Can you ever forgive me ?).

Un duel Rami Malek-Christian Bale. Chez les acteurs, cela se résume aussi à un duel. Personnage emblématique, transformation physique et biopic : deux acteurs cochent les trois cases qui sont de sacrés atouts dans la course à l'Oscar. Rami Malek est un étonnant Freddie Mercury dans Bohemian Rhapsody, tandis que Christian Bale offre ses traits à l'ancien vice-président de George W. Bush, Dick Cheney, dans Vice. Bradley Cooper est nommé pour son interprétation dans son propre film A star is born, ce qui n'est pas le cas pour le titre de meilleur réalisateur. Les très expérimentés Willem Dafoe (At Eternity's Gate), 63 ans, et Viggo Mortensen (Green Book), 60 ans, complètent le quintette des nommés dans la catégorie meilleur acteur.

Pas de présentateur, mais de la musique. Le comédien Kevin Hart écarté pour de vieux tweets jugés homophobes, l'Académie a décidé de ne pas le remplacer - une première depuis 1989 -, ce qui offrira peut-être un peu plus de latitude aux remettants (et un peu plus de temps aux gagnants ?). La soirée continuera en revanche d'être rythmée par les interprétations des artistes nommés pour la meilleure chanson originale. Lady Gaga interprétera Shallow, qui lui a déjà valu un Grammy award (et qui devrait lui valoir dimanche un Oscar), et Kendrick Lamar, All the stars, titre issu de la bande originale de Black Panther. Roger Taylor et Brian May, de Queen, ouvriront la cérémonie avec Adam Lambert au chant, en hommage à Freddie Mercury et en clin d'œil à Bohemian Rhapsody.

>> Découvrez la liste complète des films nommés ici

 

BlacKkKlansman (six nominations), Green Book (cinq nominations), First man (quatre nominations) sont des films Europe 1. Nous avons notamment accompagné First Man avec la publication d'une série originale intitulée "3h56, le premier homme sur la Lune", avec quinze épisodes disponibles ici.