Préparation à la Coupe du monde 2018 - France-États-Unis : revivez le dernier match des Bleus avant le Mondial

, modifié à
  • A
  • A
Les Bleus n'avaient pas concédé de match nul concédé depuis 7 mois et une rencontre face à l'Allemagne (2-2).
Les Bleus n'avaient pas concédé de match nul concédé depuis 7 mois et une rencontre face à l'Allemagne (2-2). © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
À une semaine de leur entrée en lice en Coupe du monde, les Bleus ont terminé leur préparation par un match nul face aux États-Unis (1-1), samedi soir à Lyon. 
L'ESSENTIEL

Le pire a été évité, mais les Bleus espéraient mieux. Pour son dernier match de préparation à la Coupe du monde, l'équipe de France a été tenue en échec par les États-Unis, samedi soir, au Groupama Stadium de Lyon. À la veille de leur départ en Russie, et à une semaine tout pile de leur entrée en lice, le 16 juin face à l'Australie, les hommes de Didier Deschamps ont manqué de jus - et souvent de précision - pour déjouer le piège tendu par une équipe américaine pourtant privée de Mondial. 

FRANCE 1 - 1 ÉTATS-UNIS

But : Green (44e), Mbappé (78e)

Le point final : les Bleus termine leur préparation par un match nul face à des Américains très réalistes. Cueillie juste avant la pause (44e), l'équipe tricolore a longtemps péché dans la finition, avant d'arracher l'égalisation en fin de match, grâce à Kylian Mbappé (78e). Les têtes sont désormais tournées vers la Russie, où les Bleus poseront leurs valises dès dimanche. Car le prochain rendez-vous, lui, sera autrement plus important : ce sera samedi prochain, à midi, contre l'Australie, premier adversaire de la France en Coupe du monde.

Le point après 94 minutes : un très bon Steffen empêche les Bleus de repasser devant. Sans doute un peu ragaillardis par une occasion concédée à la 84e minute, les Bleus ont beaucoup tenté en cette fin de match. Nabil Fekir s'est notamment montré particulièrement remuant. Plus que jamais chez lui à Lyon, c'est lui qui a d'abord servi Thomas Lemar, qui a vue sa frappe croisée passer à côté du montant gauche de Steffen (90+1). Le gardien américain s'est ensuite montré impérial pour repousser la tentative du même Fekir, de loin, avant de se relever très vite pour écarter celle de Dembélé, de près cette fois (90+4). Quand ça ne veut pas...

Le point après 80 minutes : les Bleus trouvent enfin la faille grâce à Mbappé : 1-1 ! Bien décalé par Fekir sur la droite, Benjamin Pavard, tout juste entré en jeu, adresse un centre en retrait parfait à Kylian Mbappé. L'attaquant du PSG reprend en première intention et fait trembler les filets de Steffen (78e), signant là son quatrième but en quinze sélections. Les Bleus auraient même pu repasser devant dans la foulée, si le portier "made in USA" n'avait pas repoussé le joli coup franc de Nabil Fekir, à 24 mètres (79e).

Le point après 70 minutes : l'attaque tricolore n'y arrive pas. Encore une fois, les Bleus peinent à se montrer dangereux. Bien servi par Tolisso, Mbappé a vu sa tentative contrée par une jambe américaine (62e), avant de voir son coup franc depuis la gauche fuir ses coéquipiers... Mais aussi le cadre (69e). Côté changements, Théo Hernandez a remplacé Benjamin Mendy (66e) et Nabil Fekir - lui aussi très applaudi - est entré en jeu en lieu et place d'Antoine Griemann (69e).

Le point après 60 minutes : l'énorme choc entre Olivier Giroud et Matt Miazga ! À la retombée d'un corner, les deux joueurs se cognent violemment la tête et saignent abondamment (56e). Les images sont impressionnantes, mais l'attaquant des Bleus finit par se relever. Par précaution, il est toutefois remplacé par Ousmane Dembélé. Blaise Matuidi a quant à lui cédé sa place à Corentin Tolisso, chaudement applaudi dans son ancienne enceinte lyonnaise (58e). 

Le point après 50 minutes : les Bleus se font peur. Et nous avec. L'espace d'une seconde, un silence de cathédrale a envahi le Groupama Stadium... Le temps de se rendre compte que l'arbitre assistant avait levé son drapeau, sur cette frappe de Bobby Wood faisant trembler les filets (48e). Fragiles en défense, les hommes de Didier Deschamps sont toujours aussi imprécis en attaque, attaque, à l'image de Griezmann (47e) et Matuidi (49e), dont les tentatives ont fui le cadre. Attention à ne pas se précipiter.

Le point à la mi-temps : À la surprise générale, les Bleus sont menés par les États-Unis (1-0). Juste avant la pause, les Américains ont profité d'une erreur de Sidibé dans sa propre surface pour ouvrir le score sur leur premier tir du match. Pourtant, la France maîtrisait jusque-là son sujet... Sans réussir à marquer. Paul Pogba, plutôt en jambes, a notamment heurté le poteau sur une lourde frappe flottante, dès la 5e minute.

Le point après 45 minutes : les États-Unis ouvrent le score contre le cours du jeu ! Sur un centre a priori inoffensif venu de la droite, Djibril Sidibé se loupe complètement sur son contrôle, ce qui permet à Julian Green d'en profiter. Sa frappe puissante, dans un angle fermé, passe entre le poteau et Hugo Lloris, impuissant sur le coup (44e). Et dire que les Américains n'avaient touché qu'un seul ballon - et encore - dans la surface tricolore... 

Le point après 40 minutes : Pogba trouve le cadre. Il a fallu attendre 33 minutes pour assister à la première bonne frappe cadrée de la rencontre. Elle a été signée... Paul Pogba. Le milieu mancunien s'était parfaitement remis sur son pied gauche, grâce à un joli dribble, mais a finalement manqué de précision pour tromper Steffen. La même précision qui a fait défaut à Antoine Griezmann, pourtant dans une position idéale, quelques minutes plus tard (38e). Résultat : le ballon n'a pu qu'effleurer le poteau...

Le point après 30 minutes : la France s'en rapproche... un peu. La dernière passe est là, le dernier geste pas encore. À la conclusion d'une action initiée par Pogba et relayée par un une-deux entre Griezmann et Mbappé, ce dernier s'est notamment essayé à la frappe, depuis les dix-huit mètres. Contré, son tir est finalement passé au-dessus (26e). Une minute plus tard, le Parisien n'a pu qu'effleurer le centre de Benjamin Mendy, lancé derrière la défense (27e). Plus tôt, c'est "Grizou" qui avait vu son tir, dans un angle difficile, détourné par la défense américaine (21e).

Le point après 20 minutes : les Bleus ont le ballon. L'équipe de France gère plutôt son début de match, sans se précipiter. La possession est bien évidemment à leur avantage, mais il manque encore la dernière passe pour conclure. Conséquence : pas de véritable occasion, lors de ces dix dernières minutes.

Le point après 10 minutes : le poteau pour Pogba ! Cinq minutes après le coup d'envoi donné par l'ancien sélectionneur Aimé Jacquet, Paul Pogba a été le premier à se mettre en évidence côté bleu, en interceptant un ballon à l'extérieur de la surface, légèrement sur la droite, avant d'envoyer une lourde frappe flottante. Légèrement touchée par le gardien Zack Steffen, sa tentative a violemment heurté le poteau droit. Puis Pogba de se distinguer d'un magnifique centre de l'extérieur du pied droit à destination de Giroud (8e). Accroché au niveau de l'épaule par Carter-Vickers, le Gunner n'a cependant pas obtenu le penalty souhaité.

Le point sur la compo : Pogba et Giroud titulaires. L'équipe de départ devrait fortement ressembler à celle alignée contre l'Australie, le 16 juin à Kazan. En attaque, Olivier Giroud est épaulé par Antoine Griezmann et Kylian Mbappé. Le milieu de terrain est lui occupé par Paul Pogba, N'Golo Kanté et Blaise Matuidi. Derrière, Raphaël Varane, absent des deux premiers matches de préparation, reprend son poste en charnière centrale aux côtés de Samuel Umtiti. Djibril Sidibé et Benjamin Mendy occupent quant à eux les couloirs.

Le point sur l'avant-match : l'hommage à Francis Smerecki. À l'issue de l'échauffement, les Bleus et les joueurs américains, postés dans le rond central, ont rendu hommage à l'entraîneur Francis Smerecki, mort jeudi. Antoine Griezmann était très ému. Et pour cause : Smerecki avait été le premier à le faire jouer en sélections de jeunes, à partir de 2010. "Je jouerai aussi pour lui, en Russie", avait écrit le leader d'attaque de Didier Deschamps, jeudi sur Twitter. Smerecki travaillait au sein de la Direction technique nationale (DTN) de la Fédération (FFF) depuis 2004, remportant notamment le Championnat d'Europe des moins de 19 ans en Normandie, en 2010, avec "Grizou" dans son groupe.