XV de France : Lopez et Mermoz, les grands absents

  • A
  • A
XV de France : Lopez et Mermoz, les grands absents
Camille Lopez, ici à l'entraînement, ne figure pas dans la liste des 36 joueurs retenus.@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

CHOIX - L'ouvreur clermontois et le centre toulonnais n'ont pas été retenus dans le groupe de 36 joueurs de Philippe Saint-André.

"C'est quand même plus important de parler de ceux qui sont là." C'est avec la phrase tarte à la crème des sélectionneurs que Philippe Saint-André a entamé son discours liminaire sur les principaux absents de sa liste des 36 joueurs appelés à préparer la prochaine Coupe du monde. Et pourtant, il y avait beaucoup à dire. Car si l'on s'attendait à quelques surprises, on ne s'attendait sûrement pas à celle qui a conduit "PSA" à ne pas retenir Camille Lopez dans le groupe des 36. Camille Lopez, son ouvreur titulaire lors des deux tests face à l'Australie et des quatre premiers matches du Tournoi des Six Nations, seulement absent en Angleterre sur blessure. La justification de "PSA" ? L'expérience, une qualité qu'il prête au contraire à François Trinh-Duc et Frédéric Michalak, les deux ouvreurs retenus avec Rémi Tales.

"Camille est un peu en difficulté actuellement." "On est allés sur des joueurs qui ont de l'expérience, qui ont du vécu", a expliqué Saint-André. "Camille a été blessé, il est un peu en difficulté actuellement. Il a besoin de retrouver sa sérénité au niveau du but. Et, de ce point de vue, on a préféré prendre Frédéric Michalak." L'absence de Lopez serait-elle liée à la passe d'armes entre son club, Clermont, et l'encadrement du XV de France au moment de sa blessure, mi-mars ? "Il n'y a aucun lien. Si vraiment, on avait des problèmes avec l'ASM (Clermont), on n'aurait pas pris sept joueurs." Lopez figure dans un groupe élargi de 50 joueurs et il est à ce titre susceptible d'être encore appelé en cas de blessures.

Mermoz face à l'Angleterre (1280x640)

Les Maxime pas les bienvenus... Des joueurs de Toulon, "PSA" en a pris également beaucoup (cinq), mais il n'a pas retenu l'explosif centre Maxime Mermoz (au centre ci-dessus), qui était pourtant titulaire lors du dernier match du Tournoi des Six Nations, en Angleterre, avec un essai à la clé. Alors que lui a-t-il manqué pour figurer sur cette liste des 36 ? "Il lui a manqué...". Saint-André cherche ses mots, avant d'enchaîner : "Je pense que les autres sont devant lui sportivement. Il a été titulaire à la fin des Six Nations parce que Fofana, Dumoulin, Lamerat étaient blessés. On a peut-être huit ou dix centres de qualité dans le rugby français..."

Deux autres Maxime ne seront pas du voyage à la Coupe du monde : le Racingman Maxime Machenaud, l'un des demis de mêlée les plus utilisés sur les trois années écoulées et le Toulousain Maxime Médard, l'un des cadres de l'équipe de Marc Lièvremont en 2011 mais qui n'a jamais réussi à se faire sa place sous Saint-André. Le Racingman Teddy Thomas, révélation des deux tests de novembre face à l'Australie, n'est pas dans le groupe lui non plus.

Plisson dans la salle d'attente. Absent de la liste, l'ouvreur du Stade Français Jules Plisson "n'est pas éliminé", a insisté Saint-André, qui a reconnu qu'il s'agissait d'une liste "36+1". Un test sera effectué début août avec Plisson, blessé à une épaule depuis près d'un mois. Comme attendu, les principaux débats se sont donc concentrés sur les lignes arrières de l’équipe de France même si l'on relève également quelques surprises chez les avants, avec les absences, par exemple, du pilier Alexandre Menini et du deuxième ligne Romain Taofifenua, qui évoluent tous les deux au RC Toulon.