XV de France : après l'ennui, le retour du plaisir ?

  • A
  • A
XV de France : après l'ennui, le retour du plaisir ?
Guy Novès (à gauche), discute avec ses assistants Yannick Bru (à droite) et Jean-Frédéric Dubois (à centre). @ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

ESPOIR - Après quatre ans d'un jeu triste à mourir sous Philippe Saint-André, les fans de l'équipe de France espèrent un renouveau avec Guy Novès.

Une première pour oublier un fiasco. Guy Novès débute son mandat à la tête du XV de France contre l'Italie, samedi, en ouverture du Tournoi des Six Nations, quelques mois après le cauchemar du Mondial 2015. Humiliés par les All Blacks en quarts de finale (62-13), les Français avaient été sortis piteusement de la compétition. Cette sortie de route, terrible, était toutefois logique, après quatre années d'un jeu sans passion ni plaisir sous la houlette de Philippe Saint-André. Alors, fini l'ennui, et place à la folie avec Guy Novès ?

La "fougue" de la jeunesse. La première composition d'équipe de l'ancien coach de Toulouse, dévoilée jeudi, a donné le ton. Guy Novès a décidé de procéder à un rajeunissement du XV de France, afin de préparer notamment le Mondial 2019 au Japon. "La première étape est capitale. On va essayer de bâtir là-dessus. Il faut voir à court, moyen et long terme. On a décidé de donner leur chance à tous ces jeunes joueurs", a-t-il expliqué en conférence de presse, jeudi.

En effet, quatre novices effectueront leurs grands débuts avec les Bleus lors de l'ouverture de ce Tournoi des Six Nations : l'ailier Virimi Vakatawa (23 ans), le demi de mêlée de Toulouse Sébastien Bézy (24 ans), le deuxième ligne de Clermont Paul Jedrasiak (22 ans) et le centre du Stade Français Jonathan Danty (23 ans). "Ils n'ont pas d'expérience, mais ils apportent leur fougue", a espéré Guy Novès.



Le choix de l'offensive. Injecter du sang neuf n'assure cependant pas de développer un jeu attrayant. Mais Guy Novès a l'intention d'insuffler un vent nouveau à son équipe, un vent d'attaque. Ainsi, en donnant sa chance à Vakatawa, ancienne star de rugby à VII, il privilégie assurément l'ambition offensive à la sécurité défensive.

Son choix d'écarter Mathieu Bastareaud, le surpuissant centre, pilier de l'ère Saint-André, a également été un signal fort. A la place du joueur de Toulon, Novès a préféré une paire appétissante au centre du terrain avec Gaël Fickou et Jonathan Danty, nettement plus rapides et toniques que "Basta".

Une charnière fondée sur la "vitesse". Pour mettre en œuvre les principes de jeu offensifs de l'ancien gourou du Stade Toulousain, la charnière a été totalement renouvelée. Le demi de mêlée Sébastien Bézy, très en vue depuis quelques mois, sera associé au Parisien Jules Plisson, afin de réanimer un jeu moribond.

"On verra si leur complémentarité est intéressante", s'est interrogé Novès. "Ce qui me plaît, c'est leur capacité à créer sans se poser trop de question. Leur vitesse me plaît aussi. Elle s'inscrit dans un projet de jeu dynamique." Mais il n'est pas certain que les intentions de Guy Novès suffisent aux supporters du XV de France. Après quatre ans de sinistrose, le plaisir comptera presque autant que les résultats.