Vendée Globe : Thomson en tête, les skippeurs en approche de l'anticyclone de Sainte-Hélène

  • A
  • A
Vendée Globe : Thomson en tête, les skippeurs en approche de l'anticyclone de Sainte-Hélène
Le Gallois, en tête de la course depuis samedi, navigue une centaine de kilomètres devant son premier poursuivant. @ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Les onze premiers skippeurs, qui profitent des Alizés, doivent désormais préparer le contournement de l'anticyclone de Sainte-Hélène. 

Jeudi matin, Alex Thomson faisait toujours largement la course en tête du Vendée Globe. Le Gallois, toujours très rapide, conservait à 5 heures 55,23 milles nautique (100 km) d'avance sur son premier poursuivant, le Français Armel Le Cléac'h. Sébastien Josse, lui, monte sur le podium provisoire et laisse Vincent Riou une trentaine de kilomètres derrière lui.

Une course de vitesse dans les alizés. Les onze premiers concurrents, de Thomson (Hugo Boss) à Jean-Pierre Dick (St-Michel-Virbac), sont sortis mercredi soir du marécage météo du Pot-au-Noir et se sont lancés dans une course de vitesse dans les alizés. Un souci chassant l'autre, la grande question qui se pose maintenant aux leaders est de savoir dans quel sens contourner l'anticyclone de Sainte-Hélène, qui barre l'Atlantique Sud comme le fait celui des Açores dans l'Atlantique Nord ?

De Lamotte toujours sur le chemin du retour. Derrière les leaders, le Pot-au-Noir continue à faire des misères aux poursuivants et Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur) remonte vers Les Sables-d'Olonne avec son bateau blessé, la mort dans l'âme et refusant de parler d'abandon.

Beyou sans pilote. Jérémie Beyou (Maître Coq), qui pointait jeudi matin à la 7ème place, a pour sa part signalé des problèmes avec ses deux pilotes automatiques. "J'ai eu des soucis quasiment depuis le départ des Sables-d'Olonne", a-t-il dit. "Ils se sont aggravés durant le passage du Pot-au-Noir, me laissant sans pilote. J'utilise maintenant un troisième pilote sommaire qui me permet de passer du temps à essayer des modes de réparation. Le reste du temps est passé à la barre." "Les conditions des jours à venir ne me sont pas favorables car nous serons au reaching (vent de travers, ndlr), une allure où les 'foilers' sont à l'aise", a pour sa part déclaré Riou. "Le différentiel (avec Thomson) ne sera pas énorme mais il existera quand même. Il va falloir s'accrocher, trouver des solutions pour ne pas se faire distancer. La route est encore longue."

Le top 10 jeudi à 5 heures :

  • 1 -

    Alex Thomson (Hugo Boss)

  • 2 -

    Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) à 55,23 milles nautiques du premier

  • 3 -

    Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) à 60,24

  • 4 -

    Vincent Riou (PRB) à 76,19

  • 5 -

    Paul Meilhat (SMA) à 108,42

  • 6 -

    Morgan Lagravière (Safran) à 145,27

  • 7 -

    Jérémie Beyou (Maître Coq) à 181,8

  • 8 -

    Yann Elies (Quéguiner-Leucémie Espoir) à 290,56

  • 9 -

    Jean Le Cam (Finistère Mer Vent) à 420,1

  • 10 -

    Jean-Pierre Dick (Saint-Michek Virbac) à 460,58