Transat Jacques-Vabre : Yvan Bourgnon, au nom du frère

  • A
  • A
Transat Jacques-Vabre : Yvan Bourgnon, au nom du frère
Yvan Bourgnon, ici lors de son tour du monde, a remporté la Jacques-Vabre avec son frère Laurent en 1997.@ Charly TRIBALLEAU/AFP
Partagez sur :

VOILE - Le jeune frère du regretté Laurent Bourgnon est au départ de la transat en double en compagnie de Gilles Lamiré.

Parmi les 84 marins se sont élancés dimanche du Havre pour la Transat Jacques-Vabre, l'un d'entre eux avait sans doute le coeur un peu plus noué que les autres. Quatre mois après la tragique disparition en mer de son frère aîné Laurent, Yvan Bourgnon sera l'un des deux skippers du multicoque "La French Tech Rennes Saint-Malo". Il y a 18 ans, Yvan et Laurent avaient remporté la troisième édition de l'épreuve, qui reliait alors Le Havre à Carthagène. "Revenir sur la Transat Jacques-Vabre sur laquelle j'ai vécu les plus beaux moments de ma vie avec Laurent, avec cette belle victoire à Carthagène, en Colombie... Je vais revenir dans ce qu'il y a de plus fort et ce qui m'a fait vibrer le plus", confie Yvan, 44 ans, au micro d'Europe 1. "J'ai des souvenirs de cette Transat où tout se déroulait à merveille, c'était incroyable, juste magique. Toute cette belle énergie, elle revient aujourd'hui et je vais peut-être me rapprocher un peu plus de Laurent dans cette Transat..."

"Nous, ce qu'on veut, c'est de la tempête." Yvan fera cette fois équipe avec le Breton Gilles Lamiré. "J'ai une chance incroyable de faire équipe avec Gilles. On a un bateau en plus qui est à notre image, un peu comme l'était "Primagaz" à l'époque (bateau avec lequel les frères Bourgnon avaient gagné la Transat Jacques-Vabre en 1997, ndlr) : robuste, marin, solide. Du coup, c'est un bateau dans lequel on va pouvoir mettre le pied dedans." Yvan Bourgnon ne craint pas la météo difficile qui s'annonce dans les premiers jours de course et qui pourrait d'ailleurs pousser les organisateurs à retarder le départ. "Nous, ce qu'on veut, c'est de la tempête", relève le skipper franco-suisse. "Plus il y aura de la tempête, plus il y aura des vents forts, plus on sera à l'aise avec nos concurrents. Les premiers jours de la Jacques-Vabre, c'est souvent comme ça, donc on a hâte d'y être et franchement, je vais vibrer en sachant que Laurent sera pas loin derrière..."

Yvan Bourgnon et Gilles Lamiré évoquent la Jacques-Vabre 2015 :

"La compétition, ça me manquait." Pour Yvan Bourgnon, cette transat en double, qui devrait durer une dizaine de jours, est un vrai changement de cap. En juin dernier, il avait bouclé seul un tour du monde de près de deux ans. "La compétition et la vitesse me manquaient un peu", confie-t-il. "Le tour du monde, c'était plutôt une course d'endurance. Il s'agissait de tenir juqu'au bout, à tout prix. Mais la glisse, j'ai toujours aimé ça, aller vite sur l'eau, manier des engins de guerre... La compétition, c'est quelque chose qui me manquait. Ça tombe à pic, et je pense que la Transat Jacques-Vabre, c'était le meilleur moyen de remettre le pied à l'étrier. Et là, Gilles a fait un sacré parcours depuis trois ans avec cet ancien trimaran "Prince de Bretagne" qui avait gagné la Route du Rhum en 2010. Il a fait progresser le bateau et il en a appris beaucoup sur lui aussi. Aujourd'hui, on a vraiment un potentiel pour gagner." Et rendre ainsi le plus beau des hommages au frère disparu.