Vincenzo Nibali, l'homme fort du Tour

  • A
  • A
Vincenzo Nibali, l'homme fort du Tour
Déjà vainqueur à Sheffield, Vincenzo Nibali a remporté lundi sa deuxième étape sur le Tour 2014.@ MAXPPP
Partagez sur :

TOURNANT - La 10e étape du Tour a également été marquée par l'abandon d'Alberto Contador.

Nibali, le coup d'assommoir. L'Italien Vincenzo Nibali a remporté lundi en solitaire la grande étape vosgienne du Tour de France qui reliait Mulhouse à la Planche des Belles Filles, sur 161,5 kilomètres, via sept grands prix de la montagne. Le coureur de l'équipe Astana récupère également le maillot jaune après la défaillance du Français Tony Gallopin dans l'avant-dernière difficulté de la journée. "Ça a été une de mes pires journées sur un vélo", a confié le coureur Lotto-Belisol sur France 2. "Quatre heures de souffrance, j'ai vraiment payé les efforts de la semaine. Tous les cols de la journée ont été un supplice."

Nibali lâche Rodriguez dans le dernier kilomètre :

Nibali, surnommé le "Requin de Messine", a attaqué à trois kilomètres de l'arrivée pour fondre sur Joaquim Rodriguez (Katusha), dernier "survivant" de l'échappée du jour, qui a compté plusieurs Français, dont Thomas Voeckler (Europcar) et Christophe Riblon (AG2R La Mondiale). La victoire de Nibali, la deuxième sur ce Tour après la 2e étape remportée à Sheffield, a des allures de coup de massue pour ce Tour de France 2015, d'autant qu'Alberto Contador (Saxo Bank Tinkoff) a été contraint à l'abandon après une chute dans une descente.

Alberto Contador (930x620)

Contador chute et abandonne. Cinq jours après le britannique Christopher Froome (Team Sky), l'Espagnol Alberto Contador a lui aussi été contraint à l'abandon après une vilaine chute. Le double vainqueur de l'épreuve est allé au sol dans la descente de la deuxième difficulté de la journée, le Petit Ballon. Après être remonté sur sa machine, le leader de l'équipe Saxo Bank Tinkoff, touché à la jambe droite, a été contraint de mettre pied à terre une vingtaine de kilomètres plus loin. "Il a essayé mais il avait très mal. Il n'y avait rien à faire", a expliqué le manager de l'équipe Saxo, Bjarne Riis, qui a précisé que Contador souffrait d'une fracture au tibia. "Ce n'est pas une grosse fracture mais il a besoin d'être opéré", a ajouté le vainqueur du Tour 1996.

Froome a twitté son soutien à Contador :



"Grande perte pour le Tour de France aujourd'hui (lundi). Alberto Contador, j'espère te voir à la Vuelta."

"C'était en descente, le revêtement n'était pas en très bonne condition", a expliqué Nibali à l'arrivée, au micro de France 2. "Il était d'abord derrière moi, il m'a dépassé, avec (son coéquipier) Bennati derrière lui. Je les suivais et, quelques secondes plus tard, il est tombé devant moi. C'était une glissade incroyable autour de 60 km/h."

Au général, le coureur Astana possède désormais 2'23" d'avance sur son plus dangereux rival, l'Australien Richie Porte (Sky). Mais la journée n'a pas été de tout repos pour lui non plus : il a ainsi vu son coéquipier Michele Scarponi effectuer un tout droit dans le public...

Les Français jouent placés. Si Nibali a gagné et Gallopin perdu son maillot jaune, cette étape du 14-Juillet n'a pas pour autant été un échec pour le cyclisme français. En effet, Nibali a devancé en haut de la Planche des Belles Filles un coureur tricolore, Thibaut Pinot (FDJ.fr), deuxième à 15 secondes. Deux autres Français ont terminé dans le top 5, avec Jean-Christophe Péraud (AG2R La Mondiale, 4e) et Romain Bardet (AG2R La Mondiale, 5e). Ce dernier endosse même le maillot blanc de meilleur jeune, aux dépens du Polonais Michal Kwiatkowski (Omega Pharma Quick Step), parti de loin avec l'aide de son coéquipier Tony Martin, vainqueur dimanche, mais qui a "explosé" dans le final. Au général, il y a quatre Français dans les huit premiers. De quoi espérer un podium à Paris.



>>> A lire aussi : Contador abandonne