Tour de France : la pluie et la Lituanie en vedette

  • A
  • A
Tour de France : la pluie et la Lituanie en vedette
@ REUTERS
Partagez sur :

EN SOLO - Ramunas Navardauskas s'est imposé vendredi à Bergerac en solitaire et sous la pluie.

Une première pour la Lituanie. L'internationalisation du Tour de France se poursuit. Ramunas Navardauskas a apporté à son pays, la Lituanie, sa première victoire sur la Grande Boucle, vendredi, lors de la 19e et ante-pénultième étape de l'édition 2014, qui reliait Maubourget Pays du Val d'Adour et Bergerac sur 208,5 kilomètres. Le coureur de l'équipe Garmin-Sharp a attaqué dans la foulée du Français Cyril Lemoine (Cofidis) dans la seule difficulté de la journée, la côte de Monbazillac. Il a ensuite rejoint en tête son coéquipier néerlandais Tom-Jelte Slagter avant de se faire la belle. Navardauksas, passé par une équipe française chez les amateurs, le VC La Pomme Marseille, a ensuite brillamment résisté au peloton, désorganisé dans sa poursuite par une chute collective à deux kilomètres de l'arrivée



Sagan et Bardet au sol. Peter Sagan est maudit. Passé à plusieurs reprises à côté de la victoire d'étape (avec neuf Top 5 !), le porteur du maillot vert est cette fois allé à terre dans une chute collective intervenue au sortir d'un virage à droite, à 2 km du but, sous une pluie battante qui a accompagné les coureurs pratiquement toute la journée.

Peter Sagan sur la 19e étape (930x620)

© Capture d'écran France 2

Le leader de l'équipe Canonndale a réussi à rallier l'arrivée mais il a grillé l'une de ses deux dernières chances de s'imposer, avec celle des Champs-Elysées. Une douzaine de coureurs ont été pris dans cette chute, parmi lesquels Romain Bardet (AG2R La Mondiale) mais tous ont réussi à rallier l'arrivée. "J'ai quelques courbatures, rien d'anormal après une chute", a expliqué au micro de France 2 le 5e du classement général. "C'était assez nerveux dans le final. Des coureurs ont glissé, ça a fait un petit "strike", mais heureusement, ça a eu lieu dans les trois derniers kilomètres." Lorsqu'il se produit une chute dans les trois derniers kilomètres, les coureurs classés bénéficient du même temps, à l'exception du vainqueur et des éventuels coureurs échappés. 

Le chrono dans la tête. Comme son coéquipier Bardet, Jean-Christophe Péraud (AG2R La Mondiale) a lui aussi chuté. "Ce n'est pas tombé très vite, heureusement", a insisté le vétéran tricolore, 37 ans. Troisième du classement général avant le contre-la-montre de samedi, avec 13 secondes de retard sur son compatriote Thibaut Pinot (FDJ.fr), l'ancien champion de France du chrono (2009) est le mieux placé pour monter sur la "boîte" à Paris. Il devrait avoir comme principal rival pour la deuxième place l'Espagnol Alejandro Valverde. "On est près du podium, on va essayer de faire un bon chrono", a insisté le leader de la Movistar. "Aujourd'hui, ça a été difficile, et j'espère avoir bien récupéré avant demain (vendredi)." Un mot sur Vincenzo Nibali : l'Italien a évité la chute et terminé tranquillement à la 24e place de l'étape...

>> VOIR AUSSI : Un éléphant regarde passer le Tour