Sport auto : le fils Prost et le neveu Senna dans le même baquet

  • A
  • A
Sport auto : le fils Prost et le neveu Senna dans le même baquet
Nicolas Prost et Bruno Senna vont partager la même voiture cette saison. @ Photos AFP
Partagez sur :

Nicolas Prost et Bruno Senna vont courir ensemble en endurance (WEC), dont la saison débute dimanche. Une association qui renvoie forcément aux grandes heures de la F1. 

Avec leurs patronymes, ils ne peuvent pas passer inaperçus. Alors quand Nicolas Prost, fils d’Alain, et Bruno Senna, neveu d’Ayrton, s’associent au volant d’une même voiture, c’est forcément un événement. Les descendants de deux des plus grands pilotes de l’histoire de la F1, dont la confrontation au tournant des années 1980 et 90 est entrée dans la légende, seront partenaires cette saison dans le championnat du monde d’endurance (WEC). Ils se relayeront dès dimanche, lors des Six Heures de Silverstone, en Angleterre.

Prost devant Senna… en Formule E. Nicolas Prost et Bruno Senna, qui a connu une modeste carrière en F1, s’étaient déjà croisés une fois dans la même équipe, mais pas dans la même voiture, lors d’une course de tourisme en 2015 au Brésil. Ils ont également couru l’un contre l’autre en Formule E (Formule électrique, des monoplaces 100% électriques) l’an dernier. Clin d’œil du destin : Nicolas Prost avait remporté l’ePrix de Londres, devant… Bruno Senna ! "C’était sympa, la première fois qu’un Prost et un Senna se retrouvaient depuis papa et Ayrton, en 1993 (au GP d'Australie, ndlr)", a relevé Nicolas, interrogé par L’Équipe.

Une rivalité légendaire. Les fans de sport automobile n’ont évidemment pas oublié la rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna. De 1988 à 1993, date de la retraite du "Professeur", les deux hommes n’ont cessé de batailler au sommet de la F1. Bilan : deux titres mondiaux pour Prost devant Senna (1989 et 1993), et deux titres mondiaux pour Senna devant… Prost (1988, 1990). Mais plus que le palmarès et les statistiques, c’est l’incroyable intensité de leur duel, aussi bien sur la piste qu’en dehors des circuits, qui a marqué à tout jamais l’histoire du sport et qui a contribué à façonner la légende de Senna, décédé le 1er mai 1994 au Grand Prix de Saint-Marin.

L’accrochage entre Prost et Senna au Grand Prix du Japon 1990 :

"Ils ne se haïssaient pas". Nicolas et Bruno, respectivement 35 et 33 ans, étaient donc encore enfants quand leurs glorieux aînés se disputaient le titre en F1. "Je me souviens surtout que papa avait un énorme respect pour Ayrton, et c’était sans doute partagé", raconte le fils d’Alain à L’Équipe. "J’étais petit (entre 5 et 10 ans) mais je me souviens tout de même d’Ayrton qui rentrait à la maison en disant : ‘Pfff !! Ce type-là est quand même vraiment impressionnant. (…) J’ai toujours eu cette idée qu’ils ne se haïssaient pas", abonde Bruno Senna. Leurs descendants, eux, ont assurément mis de côté cette rivalité et les voir triompher ensemble cette année serait un magnifique clin d’œil au destin.