Rugby : Jacques Brunel sélectionneur de la France, assisté d'entraîneurs du Championnat

  • A
  • A
Rugby : Jacques Brunel sélectionneur de la France, assisté d'entraîneurs du Championnat
Jacques Brunel, actuel manager de Bordeaux-Bègles, est nommé jusqu'à la Coupe du monde 2019 au Japon. @ NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :

Jacques Brunel est nommé sélectionneur jusqu'à la Coupe du monde de 2019. Son staff, lui, n'a pas été dévoilé. 

Jacques Brunel est le nouveau sélectionneur du XV de France, a annoncé mercredi  le président de la Fédération nationale de rugby (FFR), après une semaine de rumeurs. Bernard Laporte a précisé qu'il sera assisté d'entraîneurs du Championnat, avant chaque rendez-vous national. Le staff technique, lui, n'a pas été annoncé.

Nommé jusqu'en 2019. Jacques Brunel, manager de Bordeaux-Bègles âgé de 63 ans, est nommé jusqu'à la Coupe du monde 2019 au Japon. Il prendra ses fonctions la semaine prochaine en remplacement de Guy Novès, premier sélectionneur écarté de l'histoire du XV de France. Il aura pour mission de remettre les Bleus sur le chemin de la victoire après une Tournée d'automne catastrophique  et un bilan Novès très médiocre (7 victoires, un nul, 13 défaites). Il dirigera donc une dernière fois l'équipe girondine samedi au Stade Jean-Bouin à Paris face au Stade Français. 

L'expérience du "haut-niveau". Pour Laporte, ce choix se justifie car Brunel "a l'expérience du haut niveau". Ce dernier a en effet managé le XV de l'Italie de 2011 à 2016. Il a également à son palmarès d'entraîneur deux Challenge européen, gagnées respectivement avec l'US Colomiers en 1998 et avec la Section Paloise en 2000, ainsi qu'un titre de champion du Top 14 remporté à la tête de Perpignan en 2009. "Il est passionné par les hommes et sa capacité à fédérer fait sa grande force. Il est aussi la personne capable d’endosser cette lourde responsabilité", a encore souligné le patron de la FFR. Concernant le sélectionneur mis à la porte, "j’aurais aimé que cela dure jusqu’au Japon avec Guy (Novès, ndlr) et son staff", a expliqué Laporte, "mais à un moment il faut faire quelque chose, on ne pouvait plus rester comme ça et nous avons pris notre responsabilité".

Des entraîneurs payés "à la pige". Jacques Brunel sera assisté, au moins dans un premier temps, d'un "pool de cinq ou six entraîneurs" du Top 14 qui resteront salariés de leurs clubs et viendront "à la pige" le conseiller, a déclaré Laporte lors d'un point presse dans un hôtel parisien.

"Une commission de suivi". Bernard Laporte a aussi annonce la mise en place d'"une commission de suivi des internationaux" : "des entraîneurs qui ont des joueurs sélectionnés viendront avant chaque événement de l'équipe de France (Tournoi, tournées etc.). Car les clubs et l'équipe de France ne peuvent plus être chacun de leur côté". "Ils auront des réunions techniques : que fait-on de l'équipe de France ? Comment on joue ? On ne veut plus qu'il y ait là le staff, et là les clubs, et au milieu le joueur" a-t-il ajouté.

Fabien Galthié dans le staff ? Le président de la FFR a refusé de citer des noms de techniciens, préférant en laisser la primeur au nouveau sélectionneur. Parmi les noms avancés par la presse figurent ceux de Fabien Galthié (Toulon) ou encore Sébastien Bruno (Lyon), alors que Franck Azéma (Clermont) et Patrice Collazo (La Rochelle) auraient décliné la proposition. "Ceux que je connais sont d'accord" a répondu Laporte. "Beaucoup sont intéressés, mais le Tournoi pose problème" a-t-il ajouté. Le Tournoi des Six Nations débute en effet le 3 février, et le premier rassemblement des Bleus est prévu le 21 janvier. Aussi faut-il éventuellement envisager, pour cette première échéance, un "pool" restreint.