Real-PSG : Ronaldo-Blanc, le murmure qui fait du bruit

  • A
  • A
Real-PSG : Ronaldo-Blanc, le murmure qui fait du bruit
Ronaldo vient susurrer quelques mots à l'oreille droite de Laurent Blanc, mardi soir. Joli geste technique.@ DR
Partagez sur :

MOTS DOUX - La star du Real Madrid est venue glisser quelques mots à l'oreille de l'entraîneur du PSG, mardi soir, à la sortie du terrain.

Ce fut l'une des images de la soirée de mardi soir, à Santiago-Bernabeu. A l'issue de la rencontre remportée par le Real Madrid sur le PSG (1-0), lors de la 4e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions, la star des Merengue, Cristiano Ronaldo, fantomatique sur le terrain, s'est dirigée vers l'entraîneur du PSG, Laurent Blanc, avant de lui glisser quelques mots à l'oreille. Le triple Ballon d'Or n'ignorait pas que cette image allait faire parler, alors que son transfert au PSG est devenu un serpent de mer depuis quelques saisons déjà. Résultat, la question que tout le monde se pose mercredi matin est : mais qu'a bien pu dire "CR7" à Blanc ? Un message de félicitations ? Un appel au secours ? Une blague de son cru ? Toujours est-il que le "Président" a ri franchement.

Ronaldo vient parler à l'oreille de Laurent Blanc à l'issue du match :

"C'était très élogieux." Evidemment interrogé sur la question en conférence de presse, Blanc n'a rien dévoilé des mots que lui a dit le Portugais. "Ronaldo m'a dit certaines choses, je ne le dirai pas, mais c'était très élogieux", a relevé Blanc. Depuis quand des éloges font-ils rire aux éclats ? Une chose est certaine : Ronaldo, transparent pendant 90 minutes, a réussi son coup : on parle beaucoup de lui mercredi matin. Et pas seulement, d'ailleurs, pour cet aparté avec Blanc.

Clin d'oeil à Nasser Al-Khelaïfi. Car, après la rencontre, au moment de rejoindre le bus du Real, "CR7" a également salué le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, d'une petite tape dans le dos et d'un clin d’œil appuyé. Le tout devant les caméras bien sûr.

Ronaldo salue le président du PSG avant de rejoindre son bus :

"Je n'ai pas dit ça." Bref, toutes ces salutations - qui ne sont peut-être que des messages de courtoisie, après tout - relance les spéculations autour d'un transfert de "CR7" au PSG, d'autant qu'en début de semaine, dans un entretien au magazine allemandKicker, Ronaldo, habitué aux discours fluctuants (en fonction de l'avancée de ses renégociations de contrat ?) avait répondu "pourquoi pas" à une question sur un éventuel départ du Real, dont il porte les couleurs depuis 2009. Cette réflexion lui a d'ailleurs valu une question du président du Real, Florentino Perez, avant le match cette fois. A l'arrivée des joueurs au stade, Perez, grand communiquant, avait arrêté sa star pour l'interroger sur ses propos. Ronaldo, aussi bon joueur qu'acteur, a alors répondu bien fort : "Je n'ai pas dit ça. Je l'ai dit différemment".

Ronaldo subit les remontrances du président du Real :

Il n'est pas interdit de voir dans les mots susurrés par Ronaldo à l'oreille de Blanc une réponse du Portugais au tirage d'oreille un brin paternaliste qu'il venait de subir par Perez. Ce joueur a un tel ego qu'il est capable d'avoir agi par vengeance. Néanmoins, les gestes de complicité aperçus mardi avec les responsables du PSG disent une chose : "CR7" s'entend bien avec eux. C'est là le principal motif d'espoir pour ceux qui veulent voir Ronaldo débarquer au Parc des Princes la saison prochaine.