Llodra : "je suis loin d'être raciste"

  • A
  • A
Llodra : "je suis loin d'être raciste"
@ REUTERS
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - Le Français s’est expliqué après son altercation avec un arbitre marocain.

Lundi, Michaël Llodra a été éliminé dès le premier tour par le Belge Steve Darcis. Mais ce n’est pas sa sortie prématurée qui fait parler mais plus une petite phrase qu’il aurait lâché pendant le match à l’arbitre marocain Mohammed El Jennati : "on n'est pas au souk ici, on ne vend pas des tapis sur un marché". Le tennisman tricolore a souhaité s’expliquer immédiatement pour réfuter toute connotation raciste.

"Mon témoin de mariage est congolais"

"Je me souviens très bien de ce que j'ai dit. Les propos ne sont pas racistes. Mohammed est un copain. On a l'habitude de rigoler ensemble hors du terrain. J'ai l'habitude de lui sortir ça depuis que j'ai fait un tournoi à Casablanca où c'était vraiment le ‘bordel’ !", a assuré le tennisman interrogé par l’AFP.

"Ça me fait beaucoup rire qu'on me prête des propos racistes", a poursuivi Michaël Llodra. "Mon témoin de mariage est congolais, ma nounou est de Kabylie. Il y a zéro problème avec Mohammed, il y a beaucoup de respect entre nous". Et de renchérir au micro d'Europe 1 : "quand on sort la phrase de son contexte, c’est vrai qu’on peut penser que c’est un peu bizarre. Mais je suis loin d’être raciste". Pour se rassurer, il a même tenu à appeler l’arbitre pour avoir son sentiment sur les événements. "Je lui ai demandé si j’avais dépassé les limites. Il m’a répondu : "non, non, il n’y a pas de problème là-dessus et si demain on me pose des questions, il n’y aura pas de problème". Le joueur Français a pointé du doigt le remue-ménage médiatique autour de cette phrase. "C’est plus le buzz des journalistes qui essaient de faire monter la sauce".

Michaël Llodra a par ailleurs assuré qu'il n'avait pas agressé verbalement l'arbitre. "Je ne lui ai pas dit: ‘t'es un connard’. Je voulais juste lui dire qu'il ‘déconnait’ avec l'arbitrage en n'intervenant pas par rapport à cette hôtesse. Il aurait dû faire intervenir la sécurité. Il n'a pas fait son job", s’est justifié le joueur français.

>> Retrouvez toute l'actualité de Roland-Garros en cliquant ici.