PSG-Real : Adrien Rabiot "désolé", Al-Khelaifi "énervé"

  • A
  • A
PSG-Real : Adrien Rabiot "désolé", Al-Khelaifi "énervé"
À l'image d'Adrien Rabiot, les Parisiens se sont montrés impuissants face au Real Madrid mardi.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Les joueurs et le président du PSG n'ont pas caché leur déception après leur élimination en Ligue des champions, mardi en huitièmes de finale.

La marche était trop haute pour le PSG. Encore battus par le Real Madrid mardi (2-1), les Parisiens ont échoué à se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions, malgré une chaude ambiance dans les tribunes du Parc des Princes. "Les supporters nous ont poussés depuis l'aller, je pense qu'ils sont aussi déçus que nous, on est désolés", a assuré le milieu de terrain du PSG Adrien Rabiot après la rencontre. "On est très déçus, énervés", a quant à lui pointé le président Nasser Al-Khelaifi.

"Ça passera un jour ou l'autre". "Je pense que c'est surtout sur le premier match (défaite 3-1 à Madrid) que l'on peut avoir des regrets. (...) On est tous déçus, ceux qui ont joué, ceux qui n'ont pas joué, le club. On a des grands joueurs. Ce n'est pas fini, ça viendra. Pour le moment, ça ne passe pas mais ça passera un jour ou l'autre", a commenté Adrien Rabiot au micro de BeIN Sports. "On est très déçus du résultat", a appuyé Nasser Al-Khelaifi. "On y croyait avant le match. On a dominé la première période, on peut marquer. Mais ils marquent le premier but et après, il y a le rouge de Verratti qui tue le match. C'est difficile. On sait que le Real a de l'expérience. On n'a pas fait ce qu'il fallait pour gagner. C'est très difficile", a répété le président du Paris Saint-Germain, toujours sur BeIN Sports.



"On va se calmer et ensuite on verra ce qu'on fera". De là à remettre en cause le travail de l'entraîneur, Unai Emery ? "Je ne veux pas critiquer ici notre équipe, ce sera dans le vestiaire", a lâché Al-Khelaifi, la mine fermée. "On va parler avec les joueurs. Aujourd'hui, on ne va pas réagir à ça. On est très déçus, énervés. On va se calmer et ensuite on verra ce qu'on fera". C'est la deuxième fois consécutive que le Paris Saint-Germain s'arrête à ce stade de la compétition. Et l'an passé, l'humiliante "remontada" subie contre le FC Barcelone (4-0, 1-6) avait laissé des traces...




Emery regrette de n'avoir pas "fait la différence à l'aller"

Appelé à s'exprimer à son tour, l'entraîneur parisien a confié sur BeIN Sports être "déçu d'être éliminés, mais pas par la manière". "L'analyse que je fais sur les deux matches, c'est qu'ils ont mérité de gagner à 60% et nous à 40%. Mais on n'a pas profité de nos 40%", a-t-il constaté après la rencontre.