PSG-OM : Adrien Rabiot, le "titi" devenu grand

  • A
  • A
PSG-OM : Adrien Rabiot, le "titi" devenu grand
Adrien Rabiot, à gauche, a été excellent contre le FC Bâle. @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le jeune milieu de terrain, excellent contre Bâle mercredi, s’est progressivement imposé au sein de l’effectif pléthorique du club parisien. 

A 21 ans, Adrien Rabiot ne cesse d’impressionner. Le milieu de terrain du PSG a été le meilleur joueur de son équipe lors de la victoire poussive contre Bâle, mercredi soir lors de la 3ème journée de la Ligue des champions (3-0). Longtemps cantonné à un rôle de remplaçant derrière l’inamovible trio Matuidi-Thiago Motta-Verratti, le jeune Français formé au club est désormais un sérieux candidat pour une place de titulaire lors du "classique" de la Ligue 1, dimanche soir contre l’OM. Malgré des relations souvent compliquées avec le PSG, le "titi" est en passe de se muer doucement, mais sûrement, comme un cadre de l’équipe parisienne.

Un début de saison presque parfait. Lors de l’intronisation d’Unai Emery cet été, Adrien Rabiot n’avait pourtant aucune garantie de temps de jeu. En plus des titulaires de l’ère Laurent Blanc (Matuidi-Motta-Verratti), il a dû faire face à l’arrivée de Grzegorz Krychowiak, arrivé du Séville FC (comme Emery) contre plus de 30 millions d’euros. Pas de quoi effrayer Rabiot, qui a su convaincre peu à peu son entraîneur au détriment du Polonais.

Contre Nancy, le week-end dernier (victoire 2-1), son entrée en jeu avait déjà coïncidé avec le net regain de forme de son équipe. Mercredi face à Bâle, alors que le milieu de terrain du PSG s’empêtrait dans les filets suisses, le repositionnement de Rabiot en sentinelle, devant la défense, a donné de l’air à toute l’équipe. Sa technique, sa vision du jeu et sa capacité de récupération : Rabiot possède tous les ingrédients d’un joueur mature pour se faire une place dans un des plus grands clubs européens.

Des relations enfin apaisées avec le PSG. Avec de telles performances, Adrien Rabiot a gagné l’estime de tous : celle ses coéquipiers, de son entraîneur et du public. "Aujourd’hui, Rabiot est un bon joueur. Mais je crois qu’il a la capacité, à l’avenir, à devenir un joueur top", a ainsi estimé Unai Emery en conférence de presse, mercredi soir. Blaise Matuidi, lui, ne disait pas autre chose. "Adrien répond toujours présent quand on fait appel à lui au PSG, on est content d'avoir un jeune joueur comme lui avec beaucoup de talent", a renchéri le milieu de l’équipe de France.

Avant de s’attirer les louanges, Adrien Rabiot a dû affronter de nombreuses tempêtes au PSG, en raison de l’omniprésence de sa mère et agent, Véronique, qui a régulièrement réclamé davantage de temps de jeu pour son fils. Et puis, le garçon, malgré ses 21 ans, a un sacré caractère. Il s’était ainsi accroché à deux reprises avec Zlatan Ibrahimovic (oui, oui !), en match de présaison à l’été 2015 puis à l’entraînement en avril dernier. En décembre 2015, il avait même réclamé lui-même son transfert au mercato d’hiver lors de l’émission Téléfoot ! Cette année, cependant, pas d’éclat de voix ni d’anecdote savoureuse. Désormais, Rabiot semble être concentré uniquement sur le terrain, et ça fonctionne.

Un futur en Bleu ? La transformation du "titi" parisien, entamée la saison dernière, n’a pas échappé à Didier Deschamps. Adrien Rabiot a ainsi fait partie des huit réservistes lors de l’Euro 2016, même s’il ne compte toujours pas la moindre sélection chez les Bleus. Son heure pourrait cependant venir très vite. Didier Deschamps dévoilera le 3 novembre prochain sa liste pour les deux prochains matches des Bleus, contre la Suède en qualifications pour le Mondial 2018 puis en amical contre la Côte d’Ivoire. Adrien Rabiot a deux semaines pour convaincre "DD" de le sélectionner, et franchir ainsi, à 21 ans, un nouveau pallier dans sa si prometteuse carrière.