Pourquoi Zidane sur le banc du Real, c'est crédible

  • A
  • A
Pourquoi Zidane sur le banc du Real, c'est crédible
@ AFP
Partagez sur :

La lourde défaite des Madrilènes dans le clasico, samedi dernier, place Rafael Benitez sur un siège éjectable.

"Le Bernabeu réclame des têtes". Au lendemain de l'humiliante défaite du Real contre le Barça (0-4), lors du clasico, le quotidien sportif Marca a résumé la frustration des supporters des Merengue. Première cible désignée par les médias et les fans après cette déroute monumentale : l'entraîneur Rafael Benitez. L'Espagnol, contesté de toutes parts, est désormais sur un siège éjectable. Un nom revient avec insistance pour le remplacer : Zinédine Zidane, actuellement coach de la "Castilla", l'équipe réserve du Real. Europe 1 vous donne cinq raisons qui font penser que Zizou sur le banc de la Maison Blanche, c'est plus que crédible.

  • Parce que Benitez n'a convaincu personne

Avec 24 points en douze journées de championnat d'Espagne, le Real réalise son plus mauvais départ depuis la saison 2005-2006. La défaite contre le Barça a même relégué les Madrilènes à la troisième place, à six points de son grand rival et leader, le FC Barcelone. Mais les médias et le public madrilènes n'ont pas attendu ces chiffres décevants pour contester Rafael Benitez. Le jeu du Real a souvent déçu les observateurs depuis le début de la saison, loin du festival offensif de l'ère Ancelotti, l'ancien entraîneur, évincé cet été. Le vestiaire du Real, Cristiano Ronaldo en tête, est également loin d'être convaincu. Selon les médias espagnols, la star portugaise aurait explicitement demandé au président Florentino Pérez de se séparer de Benitez. Ambiance, ambiance…

  • Parce que les joueurs le respectent

Si Benitez ne fait pas l'unanimité dans le vestiaire, Zizou est, lui, très respecté. L'ancien numéro 10 des Bleus s'est rapproché de nombreux joueurs lors de la saison 2013-2014, lorsqu'il était adjoint de l'ancien coach Carlo Ancelotti. Il est notamment très proche de Cristiano Ronaldo et de Karim Benzema. "C'est génial de travailler avec un mec aussi expérimenté. Il a une énorme expérience, il sait comment parler avec les joueurs", avait déclaré le Ballon d'Or, en février 2014, lors d'une interview à Téléfoot. Avoir le soutien de CR7, au Real, ça ne peut être qu'un avantage.

  • Parce que le public madrilène l'adore

Au Real, le public pèse de tout son poids. Car le président est élu par les "socios", les fans du club. Et samedi soir, Santiago Bernabeu a exprimé sa colère comme rarement. Pour la première fois depuis 2006, les supporters du Real ont agité des milliers de mouchoirs, symboles de ras-le-bol. Nommer Zinédine Zidane au poste d'entraîneur pourrait ainsi calmer la vindicte populaire. Car Zizou garde une cote d'amour incroyable auprès des "socios". Voir l'ancienne idole du Bernabeu, vainqueur de la Ligue des champions en 2002 avec le Real, s'asseoir sur le banc de son ancien club, ce serait forcément excitant.  

  • Parce que Florentino Pérez n'a pas beaucoup d'autres solutions

La décision de nommer Zidane ne peut être décidée que par un seul homme : Florentino Pérez. L'omnipotent président du Real a été fortement contesté par le public madrilène, samedi soir. Certains supporters ont même demandé sa démission. La décision de Florentino Pérez de se séparer de Carlo Ancelotti, très apprécié par les joueurs et les fans, n'a toujours pas été digérée. Introniser Zidane sur le banc lui permettrait de regagner de la crédibilité, et de calmer la tempête qui s'abat sur le Real. Surtout, le président madrilène n'a pas beaucoup d'autres solutions. Aucun grand entraîneur n'est actuellement sur le marché. Excepté un certain Carlo Ancelotti…

  • Parce qu'il est temps de faire le grand saut

Depuis l'été 2014, Zinédine Zidane a pris en main la "Castilla", la réserve du Real. Si l'an dernier il a échoué à faire monter son équipe, il a nettement mieux démarré cette saison. La Castilla est actuellement deuxième de son groupe en Segunda B, la troisième division espagnol, et est bien partie pour obtenir l'accession à l'étage supérieur. Après une période de rodage, il est donc temps pour Zizou d'effectuer le grand saut. Mais le principal intéressé a tenu à tempérer l'emballement autour de lui.  "Je suis l'entraîneur du Castilla (la réserve du Real, ndlr). Benitez est l'entraîneur du Real Madrid, de l'équipe première, et pour le moment, les choses sont bien ainsi", a-t-il réagi en conférence de presse, dimanche après-midi. On n'est pas forcément obligé de le croire.