Pays-Bas/France : sans Benzema et Valbuena, quelle attaque pour les Bleus ?

  • A
  • A
Pays-Bas/France : sans Benzema et Valbuena, quelle attaque pour les Bleus ?
De gauche à droite : Anthony Martial, Olivier Giroud et Antoine Griezmann. @ Photos AFP
Partagez sur :

L'absence de Benzema et Valbuena oblige Didier Deschamps à revoir ses plans aux avant-postes. A moins de trois mois de l'Euro, le temps presse.

Didier Deschamps se serait bien passé de l'affaire de la "sextape". En l'absence de Karim Benzema, toujours non-sélectionnable après sa mise en examen, et de Mathieu Valbuena, en grosse méforme depuis plusieurs mois, le sélectionneur de l'équipe de France est obligé de recomposer son attaque à seulement deux mois et demi de l'Euro.

Alors que le trio Valbuena-Benzema-Griezmann semblait installé, Deschamps doit d'abord repenser l'animation offensive des Bleus pour les deux matches amicaux aux Pays-Bas, vendredi soir, et contre la Russie, mardi prochain. Sur quels attaquants l'équipe de France doit-elle miser ? Europe 1 passe en revue les options qui s'offrent à Didier Deschamps pour ces deux prochains rendez-vous.

Les attaquants convoqués par Deschamps pour ces deux rencontres :

Kingsley Coman, André-Pierre Gignac, Olivier Giroud, Antoine Griezmann, Anthony Martial, Dimitri Payet

  • Option n°1 : reconduire le trio Griezmann-Giroud-Martial

Un trio d'attaquants s'est dégagé lors des dernières rencontres des Bleus. Contre le Danemark, le 11 octobre dernier (victoire 2-1), puis contre l'Allemagne, le 13 novembre (victoire 2-0), Deschamps avait aligné avec succès le trio Martial-Giroud-Griezmann. Le sélectionneur pourrait donc reconduire à nouveau cette animation.

Les plus : Le trio a déjà un réel vécu commun et des automatismes. Contre le Danemark, Olivier Giroud avait inscrit un doublé avant de marquer à nouveau contre l'Allemagne. Anthony Martial avait impressionné par ses accélérations et ses dribbles, alors qu'Antoine Griezmann apparaît indéboulonnable, fort d'une belle saison avec l'Atlético de Madrid.

Les moins : La forme d'Olivier Giroud, justement. L'attaquant d'Arsenal est remplaçant depuis plusieurs semaines maintenant et traverse une longue période d'inefficacité. Il n'a en effet plus marqué depuis mi-janvier, à Liverpool (3-3). Mais Giroud n'a jamais déçu en Bleu, comme en témoignent ses trois buts lors des trois dernières rencontres amicales.

8155-Option-n-1-julienricotta

  • Option n°2 : miser sur la jeunesse de Coman et Martial

Si le sélectionneur de l'équipe de France décide de miser sur les attaquants en forme, difficile de se passer de Coman et Martial. Le joueur du Bayern Munich a dynamité la défense de la Juventus Turin, en huitièmes de finale retour de Ligue des champions (4-2 a.p.), et l'ancien Monégasque est indiscutable titulaire ave Manchester United.

Les plus : Coman, Martial et Griezmann ont comme point commun un formidable pouvoir d'accélération et sont extrêmement doués techniquement. Martial et Griezmann peuvent en outre alternativement évoluer en pointe comme sur les côtés, offrant encore plus de possibilités à Deschamps.

Les moins : L'inexpérience de Martial et Coman au plus haut niveau. L'attaquant du Bayern ne compte que deux sélections en équipe de France, pour aucun but, alors que celui de Manchester United n'a lui que six sélections, pour zéro but également. Titulariser les deux serait un sacré pari.

8156-Option-n-2-julienricotta

  • Option n°3 : intégrer Payet dans un 4-4-2

Et si, face aux absences, Didier Deschamps décidait de remiser son 4-3-3 au placard ? Le sélectionneur pourrait retenter l'expérience d'un 4-4-2 en losange, avec un vrai meneur de jeu en soutien de deux attaquants, comme il l'avait testé lors de la victoire au Portugal en septembre dernier (1-0). Avec Dimitri Payet, Deschamps dispose d'un joueur capable d'évoluer en numéro 10 et pourrait par exemple le titulariser derrière un duo Martial-Griezmann.

Les plus : Griezmann, meilleur attaquant actuel des Bleus (hors Benzema), est habitué à jouer au sein d'une attaque à deux avec l'Atlético. Martial, lui, a souvent évolué aux avant-postes.

Les moins : Payet évolue davantage sur le côté gauche avec West Ham, où il est étincelant. De leur côté, Martial et Griezmann n'ont jamais joué ensemble au sein d'une attaque à deux. Surtout, le 4-4-2 en losange n'avait pas convaincu au Portugal. Cette option paraît donc peu crédible, mais elle aurait le mérite pour Deschamps de travailler une tactique supplémentaire à l'approche de l'Euro.  

8157-Option-n-3-julienricotta