OM-PSG : un bien étrange fumigène

  • A
  • A
OM-PSG : un bien étrange fumigène
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - Dimanche soir, un fumigène a atterri sur la pelouse du Vélodrome. En parachute.

Déclaré ennemi public n°1 par la Ligue nationale de football (LFP), le fumigène a marqué de son empreinte le "classique" entre l'OM et le PSG, dimanche soir (1-2). Non pas que les virages Nord ou Sud du Vélodrome aient exagérément eu recours à cet engin pyrotechnique, non, mais l'un d'eux a atterri sur la pelouse du Vélodrome... en parachute ! L'image, étonnante, a bien évidemment été captée par les caméras de Canal+, et même par la "super loupe".

Un fumigène atterrit sur la pelouse du Vélodrome :

"Il se trouve que je levais la tête à ce moment-là et que je l'ai vu tomber en face de nous", explique Yann Terrou, qui commentait la rencontre sur Europe 1. "Il est passé au-dessus du toit." Un autre fumigène, héliporté de la même façon, a lui fini sa course hors du champ des caméras, au niveau de la tribune Jean-Bouin, actuellement en travaux.

L'OM dans le collimateur de la LFP

Fumigène sur la pelouse (930x620)

© MAXPPP

Mais d'où sont venus ces fumigènes ? Il semble acquis qu'ils ont été lancés depuis l'extérieur du Vélodrome, peut-être via un dispositif de lancer de feux d'artifice, un engin télécommandé ou plus simplement lâchés dans les airs. Reste à savoir qui est derrière ce "fumi". La veille de la rencontre, l'OM avait publié un message sur son site Internet dans lequel il rappelait les menaces faites par la Ligue lors de sa réunion hebdomadaire.

"Jeudi, l'OM n'a pas été épargné : pour un seul pétard jeté contre Monaco au stade Vélodrome, le dimanche 1er septembre, le club a écopé d'une amende de 10 000 euros", rappelle om.net. "La commission a rappelé aux représentants olympien que le match à huis clos avec sursis n'était pas un vain mot. Le stade Vélodrome n'est plus à l'abri d'une telle sanction en cas de nouvelle infraction. L'OM demande à l'ensemble de ses supporters de veiller à ne pas pénaliser le club : l'équipe a besoin du soutien de toutes ses forces vives."

Est-il envisageable que ces deux fumis parachutés aient été le résultat de l'action de supporters organisés, mécontents de leur traitement ? Peut-être. Il est pourtant difficile à imaginer que les ultras marseillais aient pris le risque de pénaliser leur club...

Interrogé par Europe1.fr, l'OM n'a pas souhaité s'étendre sur la question : "c'est venu de l'extérieur du stade", nous a-t-on simplement répondu. Cet épisode, regrettable, ne devrait pas avoir de suite sur le plan juridique. Il aurait fallu pour cela qu'une plainte soit déposée, s'il y avait eu un blessé par exemple. Sollicitée par Europe1.fr, la LFP n'avait pas encore réagi, lundi soir, à cet épineux dossier. Mais peut-elle seulement envisagé sanctionner l'OM pour un engin envoyé depuis l'extérieur du stade ?