La presse espagnole parle français

  • A
  • A
La presse espagnole parle français
@ Montage Marca/As
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Tour Eiffel, Marseillaise : la presse espagnole sort l'artillerie lourde.

Une de L'Equipe du 26.03 (930x1240)

© L'Equipe

Alors que, de ce côté des Pyrénées, le quotidien L'Equipe (photo) se contente d'un simple "Une soirée de rêve" pour évoquer le France-Espagne de ce mardi soir, les quotidiens espagnols font preuve de davantage d'originalité. Marca a ainsi mis sur sa Une une Tour Eiffel redécorée aux couleurs jaune et rouge de la Seleccion. "Es nuestra noche", "C'est notre soirée", titre ainsi le quotidien, pour qui se joue mardi soir le chemin vers le Brésil, pasy organisateur de la Coupe du monde 2014. "L'optimisme anime le groupe : le Mondial commence aujourd'hui à Saint-Denis. "Ganar, ganar y... ganar !", peut-on lire sur le site : "gagner, gagner, gagner". "Un style, une façon d'être, une manière de comprendre le football. Le chemin que l'Espagne a tracé depuis 2008 se heurte aujourd'hui à une situation que l'on avait oubliée, à la réalité d'un football qui remet toujours tout en question", débute ainsi l'article de Marca.

"La Roja joue son avenir à Paris"

Une de El Mundo deportivo (930x1240)

© El Mundo Deportivo

Comme son concurrent, qui met à sa Une la Tour Eiffel, le quotidien As reprend un autre symbole de la France, avec le début de l'hymne national, "Allons enfants de la patrie..." "L'Espagne dispute à Paris la rencontre décisive de ce cycle", souligne As, qui publie également un entretien avec Iker Casillas. Blessé mais présent néanmoins dans les tribunes du Stade de France, le gardien du Real Madrid a déclaré : "l'Espagne va hausser son niveau de jeu et va gagner en France." Les autres quotidiens sportifs espagnols, plus proches du Barça, Sport et El Mundo Deportivo (photo), insistent également sur l'importance de la rencontre. "La Roja joue son avenir à Paris", titre Sport tandis que El Mundo deportivo barre sa Une d'un "Todo al rojo", qui peut se traduire de deux façons différentes : "Tous au rouge !" ou "Tous les voyants sont au rouge". Une chose est certaine en revanche : toute l'Espagne attend le rendez-vous de 21h00.