Hockey : quand l'uniforme déplaît

  • A
  • A
Hockey : quand l'uniforme déplaît
@ REUTERS
Partagez sur :

Les chauffeurs de Toronto refusent de porter un uniforme aux couleurs des Canadiens de Montréal.

Joueurs des Maple Leafs (930x620)

© REUTERS

Au Canada, le hockey est plus qu'un sport. C'est une religion. Et pour les fans d'une équipe, il est donc hors de question de porter les attributs d'une franchise honnie. Mardi, le syndicat des chauffeurs de transport en commun de Toronto a publié un communiqué assez salé. La cause de leur courroux : on leur demande de porter un uniforme rouge, blanc et bleu, soit les couleurs des Canadiens de Montréal.

"Nos membres, en particulier ceux qui sont nés et qui ont grandi à Toronto, fans de hockey, refusent de porter les couleurs des Canadiens de Montréal", insiste Bill Reno, porte-parole du syndicat des chauffeurs, qui a d'ores et déjà annoncé que ce nouvel uniforme serait boycotté s'il devait être adopté. "Toronto est une ville de hockey comme Montréal et c'est une rivalité de longue date qui pointe à nouveau", a ajouté Bill Reno pour qui, en plus, "la couleur n'est pas seyante".

Un zeste de rouge qui ne passe pas

Les Maple Leafs de Toronto et les Canadiens de Montréal évoluent dans le même division, la division Atlantique, dans la conférence Est de la NHL, la ligue professionnelle de hockey en Amérique du Nord. Pour le patron de la société des transports collectifs de Toronto Andy Byford, "l'ajout d'un peu de rouge se voulait le reflet de la couleur traditionnelle de la société et aussi du drapeau canadien". Porté par plus de 10.000 chauffeurs, l'uniforme actuel, qui remonte aux années 1990, est fait d'une chemise bleu ciel, d'un pantalon gris et d'une veste marron.

Chose amusante, un responsable du syndicat des chauffeurs de Montréal a proposé à son confrère d'échanger leur uniforme actuel contre celui aux couleurs des Canadiens. A Montréal, les chauffeurs de bus sont en effet vêtus de bleu et de blanc, comme les joueurs des Maple Leafs de Toronto... Cette fixation des chauffeurs de Toronto sur le rouge rappelle celle des supporters de l'OL sur le Vert, couleur du rival stéphanois. En 2011, Bafétimbi Gomis avait évolué un temps avec des chaussures vertes. Ce qui avait agacé du côté de Gerland...