Giroud, buteur et poseur

  • A
  • A
Giroud, buteur et poseur
@ Montage REUTERS/Calendrier Dieux du Stade (Fred Goudon)
Partagez sur :

PHOTO - L'attaquant d'Arsenal, brillant avec son club, pose avec les Dieux du Stade.

Giroud buteur contre Naples (930x620)

© REUTERS

On n'arrête plus Arsenal et Olivier Giroud. Mardi soir, les Gunners se sont imposés (2-0) face à Naples, lors de la 2e journée de la phase de poules de la Ligue des champions. L'ancien attaquant de Montpellier a eu sa part dans ce nouveau succès. A l'origine de l'action qui a amené le premier but de Mesut Özil, il a inscrit le second, sur un caviar de l'Allemand. Il s'agit (déjà) de son sixième but de la saison toutes compétitions confondues. Mais Giroud, qui a fêté lundi son 27e anniversaire, ne brille pas que sur les terrains. Il le fait aussi sur papier glacé.

L'ancien meilleur buteur de Ligue 1 fait en effet partie, avec le handballeur Nikola Karabatic ou encore le boxeur Alexis Vastine, des heureux élus non rugbymen à figurer sur la nouvelle mouture du calendrier des Dieux du Stade, qui sort ce mercredi*.





Giroud y expose son tatouage mais aussi ses fesses dans une pose suggestive, comme toujours avec le calendrier du Stade Français. "J'ai un peu hésité quand même parce qu'à la base ce calendrier est dédié aux rugbymen et qu'ils sont bien plus costauds que moi, en particulier du haut du corps", explique l'international tricolore (22 sélections, 3 buts) dans les colonnes du quotidien Le Parisien. "Du coup, je me suis dit qu'il fallait que je fasse quelques pompes avant !".

Malgré ces réserves initiales, le n°12 des Gunners avoue s'être pris au jeu : "j'aime les nouvelles expériences. Et, personnellement, c'est une fierté d'avoir été choisi pour faire ce calendrier et je voudrais dure merci à ma maman de m'avoir fait comme je suis."

Giroud en une de Têtu (930x1240)

© Têtu

Giroud est un habitué des clichés un poil osés. En juin 2012, il avait fait la couverture du magazine gay Têtu, qui l'avait élu à cette époque footballeur le plus sexy de France. Ce statut a désormais changé : c'est l'Europe entière qui risque de tomber sous son charme.

*28 euros. En vente notamment sur Stade.fr et à la boutique officielle du club.