François, le pape supporter

  • A
  • A
François, le pape supporter
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le nouveau pape élu possède sa carte de socio du club de San Lorenzo, sis à Buenos Aires.

Une de Olé sur le pape (930x1240)

© Olé

Pour une fois, ce n'est pas Lionel Messi qui truste la Une du quotidien sportif Olé mais... le pape. "La otra mano de Dios" titre le journal argentin, en référence à la première "Main de Dieu", celle que Diego Maradona avait dit avoir utilisé pour marquer contre l'Angleterre, en quarts de finale du Mondial 1986 (2-1).

> Son portrait... vu de Google

"Surprise dans le monde et émotion en Argentine : Jorge Mario Bergoglio, un archevêque de 76 ans, a été élu pape et sera chef de l'Eglise sous le nom de François", est-il écrit en Une. En plus de la photo pleine page du nouveau pape, prise depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre de Rome, le quotidien met également en valeur François avec le fanion du club de San Lorenzo, club de Buenos Aires.

Socio n°88235 de San Lorenzo

"L'Argentin Jorge Bergoglio a Dieu dans le cœur mais il y a également une place pour l'écusson de San Lorenzo", souligne Olé , qui raconte que cette passion pour le club remonte à loin. "Depuis tout petit, le nouveau pape allait Voie du Gasométro (le nom du premier stade de San Lorenzo, ndlr) accompagner son père, qui jouait pour l'équipe de basket du club." Le quotidien précise également que François a suivi avec assiduité la campagne victorieuse de 1946, quand San Lorenzo a décroché l'un de ses 14 titres de champion d'Argentine (ouverture et clôture compris). "Je n'avais manqué aucun match", avait révélé Jorge Bergoglio lors d'une messe prononcée pour San Lorenzo.

Carte de socio de François (930x620)

© REUTERS

Dès l'annonce de l'élection de Jorge Bergoglio, le club a réagi dans un communiqué. "Le cardinal Jorge Bergoglio a été désigné comme nouveau pape au Vatican", écrit-il sur son site officiel. "En dehors de ce que représente son élection pour les Argentins, il est un fervent sympathisant de San Lorenzo. Le club est un privilégié : le pape figure parmi ses socios (n°88.235) et il avait présidé la messe des Fêtes patronales de San Lorenzo au club, le 24 mai 2011." San Lorenzo se félicite  : "sa sensibilité et sa humilité, sa chère affection pour le club et sa proximité avec le peuple argentin font la fierté de notre institution."

Le pape a encouragé Lavezzi

Etiquette Panini de Lavezzi (930x1240)

© Old School Panini

Foot et religion se confondent très souvent en Argentine. Les couleurs du club atletico San Lorenzo de Almagro, fondé en 1908, le rouge et le bleu, sont ainsi celles de la Vierge, le rouge représentant la Passion et le bleu représentant la Virginité. Le club a compté quelques noms connus dans ses rangs, comme le Niçois Renato Civelli (2009-2010) et surtout le Parisien Ezequiel Lavezzi, qui a porté le maillot azul sangre pendant trois saisons (photo) et inscrit 26 buts en 100 matches entre 2004 et 2007. Jeudi, l'attaquant du PSG a salué la nomination de son compatriote, en français dans le texte.

D'autres footballeurs, comme l'attaquant de Manchester City Sergio Agüero ou le défenseur de Barcelone Javier Mascherano, ont également salué cette désignation, qui réjouit bien au-delà du monde du football en Argentine. Le tennisman Juan Martin Del Potro, qui a décroché mercredi son billet pour les quarts de finale du Masters 1000 d'Indian Wells, en Californie, a également tenu à adresser ses félicitations au nouveau pape. "Je suis très catholique et j'apprécie cette décision", a souligné le natif de Tandil, ville située au sud de Buenos Aires. "Je pense qu'il va faire du bon travail, je lui souhaite le meilleur. Il mérite (son élection).(...) Peut-être que je vais avoir la chance de le rencontrer à Rome pendant le tournoi (en mai)." Il y en a un autre qui espère rencontrer le nouveau pape : l'inévitable Diego Maradona. "Le Dieu du football est argentin et maintenant le pape aussi", a-t-il souligné, selon Fox Sports. "Quand j'irai en Italie, j'espère pouvoir avoir une audience avec lui." Les deux "mains de Dieu" vont peut-être alors se croiser...

> On a vérifié : a-t-il le bon profil ?