Bartoli "pas canon", la BBC s'excuse

  • A
  • A
Bartoli "pas canon", la BBC s'excuse
@ REUTERS
Partagez sur :

TENNIS - La radio s'est excusée après une remarque désobligeante sur la Française.

Bartoli avec le trophée (930x620)

© REUTERS

Au lendemain de la victoire de Marion Bartoli, samedi, à Wimbledon, la presse est unanime pour saluer l'exploit de la Française, troisième Tricolore à remporter un tournoi du Grand Chelem après Mary Pierce et Amélie Mauresmo : "Reine de Wimbledon", "Super Marion", "Féérique" pour le quotidien L'Equipe ou encore "De Londres à la lumière" pour le Journal du Dimanche. Dans ce concert de louanges, une voix discordante s'est faite entendre. Celle de la BBC. La radio publique britannique a en effet dû présenter ses excuses après les déclarations de l'un de ses commentateurs vedettes, John Inverdale. Lors d'une émission de radio, celui-ci avait lâché à ses auditeurs : "Pensez-vous que le père de Bartoli lui a dit quand elle était petite "Tu ne seras jamais un canon, tu ne seras jamais une Sharapova, donc tu dois t'accrocher et te battre" ?".

"Oui, je ne suis pas blonde. C'est un fait."

Devant le tollé provoqué par cette intervention - un hashtag #everydaysexism (sexisme de tous les jours) est même apparu sur le réseau social Twitter -, la BBC a décidé de présenter ses excuses dans la soirée de samedi : "nous admettons que la remarque était désobligeante et nous nous excusons." Interrogée sur la sortie du commentateur britannique, Bartoli, belle joueuse, a tenu à minimiser l'incident, avec un certain talent. "Ce n'est pas important. Oui, je ne suis pas blonde. C'est un fait. Est-ce que j'ai rêvé de devenir mannequin ? Non, désolé. Mais est-ce que j'ai rêvé de gagner Wimbledon ? Oui. Absolument." De son côté, le commentateur s'est défendu en déclarant qu'il s'agissait d'une "plaisanterie". Il a ajouté qu'il était un grand fan de Bartoli. "C'est un modèle pour les gens qui n'ont pas vu le jour avec tous les attributs d'athlètes-nés", a-t-il conclu. Soit.