NBA : les cinq glorieuses de Kobe Bryant

  • A
  • A
NBA : les cinq glorieuses de Kobe Bryant
Kobe Bryant après la victoire contre les Boston Celtics, en 2010, son dernier titre NBA. @ CHRISTIAN PETERSEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le légendaire joueur des Los Angeles Lakers, qui prendra se retraite en fin de saison, a marqué l'histoire du basket. 

"Il n'y a pas de tristesse, j'ai vécu tellement de grands moments". Au moment d'annoncer sa retraite, Kobe Bryant s'est souvenu, avec émotion, de sa formidable carrière. Celle d'un des plus grands joueurs de l'histoire du basket et de la NBA, une légende de la mythique franchise des Los Angeles Lakers. Avec cinq titres de champion NBA (2000, 2001, 2002, 2009, 2010), deux médailles d'or aux Jeux Olympiques avec les Etats-Unis (2008 et 2012) et des records à la pelle, l'empreinte du "Black Mamba" dépasse le cadre de son sport. Retour sur les cinq grandes dates du troisième meilleur marqueur de l'histoire de la NBA.

2000-2002 : le "three-peat" avec le "Shaq"

Star montante de la NBA, Kobe Bryant prend une autre dimension avec l'arrivée de Phil Jackson sur le banc des Lakers, en 1999. Le jeune ailier devient un des patrons de l'équipe et une star mondiale aux côtés d'un autre géant : Shaquille O'Neal. Les deux hommes ne s'apprécient guère mais forment un duo inarrêtable, titré en 2000 face à Indiana (4-2 en finales). Suivrons deux autres titres, en 2001 et en 2002, pour le dernier "three-peat" (trois titres d'affilée) en NBA. A 23 ans, Kobe Bryant devient le plus jeune joueur de l'histoire à compter trois bagues de champion. Il en ajoutera deux autres.

22 janvier 2006 : 81 points dans la légende   

Un match devenu légende. Le 22 janvier 2006, devant son public du Staples Center, Kobe Bryant réalise la plus belle performance de sa carrière. L'ailier inscrit le total insensé de 81 points pour mener les siens à la victoire contre Toronto (122-104). Une performance majuscule, qui entre immédiatement dans les annales de la NBA. Car il s'agit de la soirée la plus prolifique pour un joueur des Lakers et la deuxième plus grosse marque dans l'histoire de la ligue, derrière les 100 points de Wilt Chamberlain en mars 1962. "Comme Michael Jordan, il a rendu possible l'impossible", déclare Phil Jackson, l'ancien coach des Bulls alors entraîneur des Lakers, juste après la rencontre. Sans doute un des plus beaux compliments que pouvait rêver Kobe Bryant.

2008 : MVP de la saison NBA

A quasiment 30 ans, Kobe Bryant est au sommet de son art. Le "Black Mamba" est la star incontestée de la NBA, le joueur le mieux payé de la ligue, mais un trophée majeur manque toujours à son palmarès : celui de MVP de la saison régulière. Trop individualiste, trop égoïste entend-on pour justifier cet oubli. Mais lors de la saison 2007-2008, Kobe Bryant change son jeu pour se muer en véritable leader d'équipe, nettement plus altruiste. Avec Pau Gasol, arrivé en cours d'année, il réalise une saison  pleine et mène les Angelinos à la première place de la conférence ouest (57 victoires-25 défaites). Le 7 mai 2008, Kobe Bryant est enfin désigné MVP de la saison régulière, largement devant Chris Paul. Mais, même au sommet, il ne peut empêcher la défaite des Lakers en finale, battus par les Boston Celtics (4-2). Ce ne sera que partie remise, un an plus tard.

24 août 2008 : son premier titre olympique

Deux mois après la désillusion avec les Lakers, Kobe Bryant remet le bleu de chauffe pour mettre le cap sur les Jeux Olympiques de Pékin. Les Etats-Unis n'ont qu'un objectif : laver l'affront de 2004, où Team USA avait été humilié et n'avait remporté "que" le bronze. Avec Lebron James, Carmelo Anthony ou encore Dwight Howard, les Américains sont irrésistibles et remportent tous les matches de la compétition. Point d'orgue du renouveau du Team USA : une finale d'anthologie contre l'Espagne (118-107), un des plus grands matches de l'histoire du basket. Kobe Bryant est un des grands artisans de la reconquête olympique des Américains, avec notamment 20 points contre la Roja. Quatre ans plus tard, Bryant et les Etats-Unis battront à nouveau l'Espagne en finale pour obtenir une deuxième médaille d'or affilée.

2009-2010 : un double triomphe

Depuis le départ de Shaquille O'Neal, en 2004, les Los Angeles Lakers courent après le titre de champion. L'échec en finales en 2008 est cependant effacé dès la saison suivante. Avec Pau Gasol, Kobe Bryant forme un duo redoutable, irrésistible leader de la conférence ouest. En finales, les Lakers dominent outrageusement le Magic d'Orlando (4-1), et, cerise sur le gâteau, "Black Mamba" est élu pour la première fois MVP des finales. Kobe Bryant prouve ainsi que, même sans le "Shaq", il est capable d'être un leader et un capitaine à succès. En 2010, il répète l'exploit et ajoute une cinquième et ultime bague de champion à sa collection, grâce à une magnifique victoire contre  les Celtics en finales (4-3). Pour la deuxième fois consécutive, Kobe Bryant est élu MVP des finales. Le dernier chef d'œuvre d'un des plus grands maîtres de l'histoire du basket.

Kobe Bryant en bref :

NBA :

Champion (2000, 2001, 2002, 2009, 2010)
 Meilleur joueur (MVP) de la saison régulière 2007-2008
 MVP des finales 2009 et 2010
 17 au All Star Game

Plus jeune joueur de l'histoire à devenir All Star, en 1998 à 19 ans
Plus jeune joueur de l'histoire à avoir dépassé la marque des 20.000, 25.000 et 30.000 points
Seul joueur de l'histoire à avoir marqué plus de 30.000 points et réussi plus de 6.000 passes décisives

JO :

Champion olympique : 2008 et 2012