Tour : Péraud et Pinot sur le podium !

  • A
  • A
Tour : Péraud et Pinot sur le podium !
@ REUTERS
Partagez sur :

EXPLOIT - Les deux coureurs français prendront place aux côtés de Nibali sur le podium.

Deux Français sur le podium des Champs-Elysées. Jean-Christophe Péraud tient sa revanche. L'an dernier, lors du dernier contre-la-montre du Tour de France entre Embrun et Chorges, le coureur AG2 La Mondiale avait été contraint à l'abandon après deux chutes, dont une lors de la reconnaissance. Cette fois, entre Bergerac et Périgueux (54 kilomètres), "Jicé" n'a pas chuté, il a simplement crevé de la roue arrière. Cette mésaventure ne l'a pas empêché de grimper d'une place sur le podium. Parti troisième samedi après-midi, il a rapidement comblé l'écart de 13 secondes qui le séparait de son compatriote Thibaut Pinot avant de confirmer dans le final (45" d'avance à l'arrivée, 32" au général).



Battu dans son duel, le leader de la FDJ.fr n'en est pas pour autant évincé du podium. Fort de ses progrès dans l'exercice solitaire, Pinot a fait mieux que résister et bénéficie aussi de la contre-performance d'Alejandro Valverde (Movistar), 28e à 4'28" du vainqueur, Tony Martin.

Bardet sort du Top 5 pour... 2 secondes. Si la crevaison subie par Péraud n'a pas eu de conséquence sur sa place au classement final, ce n'est pas le cas de celle qu'a subie son coéquipier Romain Bardet dans le final. En lutte à distance avec l'Américain Tejay van Garderen, le jeune Tricolore, qui avait 2'07" de marge sur le coureur BMC, était en train de résister quand l'incident est survenu. Malgré ses efforts, Bardet échoue à la sixième place, pour... deux secondes seulement ! De quoi regretter cette crevaison mais aussi les 38 secondes perdues vendredi à l'issue de la 18e étape, au sommet d'Hautacam...



Un monstre nommé Martin. Il était le favori et il a assumé son statut. Le triple champion du monde du contre-la-montre, l'Allemand Tony Martin, a survolé l'unique chrono de ce Tour. Le rouleur de l'équipe Omega Pharma-Quick Step a bouclé les 54 kilomètres du parcours en 1h06'21" à la moyenne spectaculaire de 48,8 km/h. Il devance le Néerlandais Tom Dmoulin (Giant-Shimano) de plus d'une minute et demie. "Je me sentais bien, je pensais être plus fatigué que ça", a précisé le coureur allemand au micro de France 2. "J'ai pu avoir un bon tempo du début à la fin et je me réjouis de ça. Depuis l'annonce du parcours, j'avais cette étape en tête. Heureusement, j'ai pu gagner une étape avant et ça m'a enlevé un peu de pression."

Tony Martin sur le Tour (930x460)

Car oui, le meilleur rouleur du monde a également réussi à s'imposer lors de la deuxième étape des Vosges, à Mulhouse, le 13 juillet, lors de la 9e étape. Assurément l'un des hommes de ce Tour, avec Vincenzo Nibali, évidemment. Le maillot jaune s'est classé 4e du chrono et pourra déguster, dimanche, son premier succès sur le Tour de France.

>> LIRE AUSSI : L'étape précédente : La pluie et la Lituanie en vedette