Tennis : le deuxième service voué à disparaître ?

  • A
  • A
Tennis : le deuxième service voué à disparaître ?
@ REUTERS
Partagez sur :

RÈGLES - Le président de la fédération internationale de tennis voudrait accélérer le jeu.

Alors que le football n'en finit plus de débattre de l'intérêt de la vidéo ou non, le tennis a un autre type de souci. Au sortir d'un US Open remporté par un grand serveur (Marin Cilic) au terme d'une finale très peu suivie à la télévision, le président de la Fédération internationale (ITF), Francesco Ricci Bitti, souhaite rendre le tennis un peu plus sexy. Et il a pour cela une idée presque aussi vieille que le monde, à savoir supprimer le deuxième service. "Le service est un coup important. Les joueurs prennent des risques sur le premier service. Ce serait intéressant de voir comment les joueurs agiraient avec un seul service", estime-t-il dans des propos repris par SuperSport.com.

Les conséquences seraient... doubles. Cela entraînerait une modification du rapport de forces. Une telle règle serait au désavantage des grands serveurs et plutôt favorable aux grands relanceurs, comme... le n°1 mondial Novak Djokovic. Pour le bouleversement de la hiérarchie, on repassera.

4 jeux gagnants au lieu de 6 ? La deuxième conséquence est bien évidemment celle qui motive Ricci Bitti. Un seul service au lieu de deux signifierait une diminution de la durée des matches, long serpent de mer réclamé par les télés. Le président de l'ITF, qui gère notamment les Grands Chelems et la Coupe Davis, a une autre idée (saugrenue ?) : réduire le nombre de jeux par sets, arguant que les débuts de manche sont parfois guère passionnants. Plutôt que des matches au meilleur des trois manches, comme c'est le cas sur les autres tournois, Ricci Bitti serait favorable au maintien d'un match au meilleur des cinq manches mais avec des sets de 4 jeux et non 6 comme aujourd'hui.

Pour le moment, la disparition du deuxième service ou la réduction des sets ne sont que des envies présidentielles, pas encore des propositions. Mais plusieurs règles mises en place récemment, à des niveaux divers - le super tie-break en double ou le "no ad" (absence d'avantage) chez les amateurs - vont dans le même sens d'une accélération du rythme...

>> LIRE AUSSI : Coupe Davis : Monfils dans le rôle du joker