Sky et Wiggins tout en haut

  • A
  • A
Sky et Wiggins tout en haut
@ REUTERS
Partagez sur :

EN UN CLIC - Bradley Wiggins a endossé le maillot jaune du Tour, samedi, à la Planche des Filles.

Wiggins 07.07

© REUTERS

La machine Sky est lancée. La première arrivée en altitude du Tour de France 2012, en haut de la Planche des Belles filles, dans les Vosges, a permis de confirmer le statut d'immense favori du Britannique Bradley Wiggins (Sky). Non seulement le récent vainqueur du Critérium du Dauphiné Libéré a endossé le maillot jaune, comme attendu, mais son équipe a également contrôlé sans difficulté le tempo dans la montrée, et, "cherry on the cake", le compatriote et équipier de Wiggins, Christopher Froome, s'est imposé au sommet après avoir emmené son leader dans les deux derniers kilomètres. Les adversaires de Sky peuvent se faire du souci.

Wiggins, 50 ans après Simpson. Wiggins est le cinquième Britannique à revêtir le maillot jaune du Tour de France, cinquante ans après le "pionnier" Tom Simpson. Il succède à l'Ecossais David Millar, leader durant les trois premiers jours de l'édition 2000. Chris Boardman reste le Britannique qui a porté le plus longtemps la tunique jaune (six jours).

Evans 07.07

© REUTERS

Evans en principal rival. Le vainqueur sortant du Tour, l'Australien Cadel Evans, a été le dernier à accompagner les deux Sky avec le leader de la Liquigas, Vincenzo Nibali. "J'ai essayé d'anticiper, dans la courbe avant l'arrivée, pour prendre de la vitesse", a expliqué le leader de la BMC, visiblement impressionné par la performance des Sky. "Froome ? Il avait les jambes pour gagner. Wiggins ? Avec une équipe comme la sienne, c'est difficile de l'attaquer." Au classement général, Evans n'est qu'à 10 secondes de Wiggins. Mais dans les esprits, samedi soir, il est beaucoup plus loin.

Rolland dans le coup. Un seul Français a réussi à suivre les meilleurs dans l'ascension finale : Pierre Rolland. Bien que victime de la chute collective dans le final de l'étape de vendredi, le grimpeur de l'équipe Europcar a tenu son rang dans la Planche des Belles Filles, une montée exigeante avec des passages à 20%. Il finit septième, à 46 secondes, et premier Français. "Premier Français, ce n'est pas un classement", a pesté Rolland au micro de France Télévisions. "Hier soir (vendredi soir), j'étais bien abattu, mais j'ai été bien "réparé" par le staff. Je remercie tous les coureurs qui ont encore cru en moi. Je remercie aussi Thomas (Voeckler) qui a fait le final, qui m'a placé au pied. Je ne pouvais pas faire mieux, les Sky emmenaient un trop gros tempo."

Des leaders distancés. La démonstration de force des Sky a permis de faire le ménage parmi les favoris. Diminués par leur chute, vendredi, Fränk Schleck (Radioshack-Nissan) et Alejandro Valverde (Movistar), ont une nouvelle fois perdu du temps : 1'07" pour le premier et 2'17" pour le second. Le Belge Jürgen van den Broeck (Lotto-Belisol), lui, a été victime d'une chute sans gravité au pied du col et n'a pas réussi à revenir sur le groupe de tête (22e à 1'52"). Le Russe Denis Menchov (Katsuha) a limité la casse, avec 48 secondes de débours.

Neuf non-partants ou abandons. Huit coureurs n'ont pas pris le départ de cette 7e étape, samedi, à Tomblaine, dont le récent vainqueur du Tour d'Italie, le Canadien Ryder Hesjedal (Garmin), et le triple champion du monde, l'Espagnol Oscar Freire (Katusha). Le Français Anthony Delplace (Saur-Sojasun), qui s'était élancé malgré un poignet cassé, a, lui, jeté l'éponge en cours d'étape.