Patinage : un jeune couple français au sommet

  • A
  • A
Patinage : un jeune couple français au sommet
@ Jonathan NACKSTRAND/AFP
Partagez sur :

DANSE SUR GLACE - Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été sacrés champions d'Europe, jeudi soir.

La danse sur glace est bien une spécialité française. Un an après la retraite du couple Nathalie Péchalat-Fabian Bourzat, quatrièmes des Jeux olympiques de Sotchi et doubles médaillés mondiaux, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont décroché jeudi soir le titre de champion d'Europe que leurs aînés avaient conquis deux années de suite, en 2011 et 2012. "On est surpris, oui et non, on savait que c'était possible. Après, de là à y arriver, c'est tout autre chose", a admis la patineuse tricolore. Les Français, qui ont survolé le programme libre, ont devancé les Italiens Cappellini/Lanotte et les Russes Stepnova/Bukin. "Les Russes avaient fait des progrès, les Italiens aussi. C'était vraiment très stressant, on ne savait plus ce qu'on allait faire. On l'espérait mais d'y arriver, c'est énorme", s'est ému Papadakis.

Papadakis/Cizeron remportent le programme libre :

19 et 20 ans seulement. Et c'est d'autant plus énorme que les Français, âgés de 19 et 20 ans seulement, n'étaient que 15es lors de la précédente édition des "Europe", l'an dernier. Or, en dans sur glace, il est particulièrement difficile de bousculer la hiérarchie. Mais, en cette saison 2015, Papadakis-Cizeron l'ont fait, délogeant les Italiens, champions d'Europe et du monde en titre, de leur piédestal. "C'était vraiment très stressant, on est arrivé ici avec une position de favoris, entre guillemets, mais en même temps, rien n'est joué tant qu'on n'a pas patiné", , a admis Cizeron, natif de Montbrison, dans la Loire. C'est énormément de concentration, d'efforts, ça nous vide complètement. Mais la récompense est tellement bonne. On ne réalise pas, on est sur un petit nuage pour l'instant."

Papadakis/Cizeron en or (1280x640)

© Jonathan NACKSTRAND/AFP

Une progression commune. Alors que certains couples se forment au gré des envies ou des ambitions, ce n'est pas le cas pour Papadakis et Cizeron. "Leur qualité aujourd'hui est qu'ils patinent ensemble depuis dix ans", confie leur entraîneur, Romain Haguenauer. "Ils possèdent une longue expérience dans le travail de connexion, dans leur façon de bouger, ils ne font qu'un. Ils sont très complices et respectueux l'un de l'autre, il n'y a jamais un mot plus haut que l'autre." Associés quand ils avaient 8 et 9 ans par la mère de Gabriella, Catherine Papadakis, les deux Français ont débuté à Clermont-Ferrand avant de s'installer à Lyon puis de suivre Haguenauer à Montréal. Ils travaillent également leurs programmes avec les entraîneurs canadiens Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon, vice-champions du monde en danse en 2006 et 2007, et un professeur de théâtre, Catherine Pinard, ancienne artiste du Cirque de Soleil.

Deux caractères complémentaires. "On rigole toujours pareil, on a les mêmes délires que depuis 10 ans. On a grandi ensemble. On a changé mais pas tant que ça", explique Cizeron, qui ne laisse rien au hasard. Comme souvent dans un couple (sur glace, s'entend), les deux partenaires ont des caractères relativement opposés. Gabriella, elle, se présente comme une jeune femme tête en l'air. "J'ai des problèmes de concentration énorme dans la vie, je perds tout, j'oublie tout", confie la jeune championne d'Europe. "Guillaume est beaucoup plus terre à terre. C'est une très bonne chose pour notre couple !" Et ce couple, qui n'a pas 20 ans de moyenne d'âge, a encore de grands rendez-vous devant lui, à commencer par les Mondiaux de Shanghai, du 23 au 29 mars. "Ce n'est pas parce qu'on est premier maintenant qu'on va le rester toute notre vie", admet Cizeron. "Mais on l'espère et on va vraiment se battre pour ça. Pour l'instant, c'est une immense fierté." Pour eux et pour le patinage français.

>> LIRE AUSSI : Péchalat et Bourzat arrêtent la compétition