Nadal, la sortie d'entrée

  • A
  • A
Nadal, la sortie d'entrée
@ REUTERS
Partagez sur :

WIMBLEDON - L'Espagnol a été éliminé par le Belge Steve Darcis en trois sets, lundi, à Londres.

Sensation. Coup de tonnerre à Wimbledon ! Rafael Nadal, tout juste auréolé d'un huitième titre historique à Roland-Garros, a été éliminé dès la premier tour, lundi, à Londres. L'Espagnol, tête de série n°5 du tournoi, a subi la loi en trois sets secs du Belge Steve Darcis, seulement classé 135e à l'ATP (7-6[4], 7-6[8], 6-4). Entré sur le court avec le visage fermé, Nadal a peiné face à un adversaire en pleine réussite, qui lui a fait visiter le court (53 coups gagnants !). Plus étonnant, le Majorquin a raté des occasions en or de revenir dans la partie, comme quand il a servi pour le set à 6-5, dans la deuxième manche. Breaké dès l'entame du troisième set, Nadal n'a jamais paru en mesure de renverser la situation, multipliant les fautes directes, fait inhabituel chez lui.

Première. Nadal, qui disputait son 35e tournoi du Grand Chelem, n'avait jamais été éliminé au premier tour. L'Espagnol avait déjà été sorti à quatre reprises au deuxième, à l'US Open en 2003 et 2004  (respectivement face à Younès El Aynaoui et Andy Roddick) et à Wimbledon, déjà, en 2005 (contre Gilles Muller) ainsi que l'an dernier, face à Lukas Rosol. La défaite subie lundi face à Darcis rappelle d'ailleurs cette contre-performance de 2012, quand, au sortir d'un Roland-Garros victorieux, Nadal s'était fait sortir à la surprise générale contre un joueur classé à la 100e place ou plus (Rosol était 100e, Darcis est 135e). Cette élimination ouvre des perspectives intéressantes à Roger Federer, qui devait logiquement retrouver Nadal en quarts de finale du tournoi...

Blessure. Comme depuis son retour sur les courts en février dernier, après une absence de sept mois, Nadal portait lundi un solide bandage au niveau de son genou gauche. Alors qu'il ne semblait pas s'être ressenti de sa blessure porte d'Auteuil, il a paru en souffrir, lundi, sur le gazon de Wimbledon, une surface davantage traumatisante pour les articulations. Nadal a peut-être également payé au prix fort son manque de préparation, lui qui n'avait disputé aucun tournoi sur gazon avant d'affronter un Darcis déchaîné, lundi après-midi.

Adversaire. Si Nadal a perdu, c'est aussi parce que Darcis a gagné. Le Belge, qui avait déjà réussi un gros coup en dominant Tomas Berdych lors du premier tour du tournoi olympique, l'an dernier, toujours à Wimbledon, a livré une partition de haut vol pour s'imposer en un peu moins de trois heures de jeu. Efficace au service (il a d'ailleurs fini la rencontre sur un ace), Darcis a surtout régalé le public avec ses courses échevelées. A ce niveau, son jeu, à 4-3 dans la troisième manche, où il sauvé une balle de break, est un modèle, avec notamment un coup droit en bout de course incroyable. Cette abnégation lui a permis de réaliser le plus grand exploit de sa carrière et de gagner le droit d'affronter le Polonais Lukasz Kubot au deuxième tour.