Handball : une affiche France-Qatar en finale

  • A
  • A
Handball : une affiche France-Qatar en finale
@ AFP
Partagez sur :

LE FILM DU MATCH - Les Bleus ont battu l'Espagne, en demi-finale du Mondial (26-22). Ils affronteront le Qatar en finale.

Europe 1 radio officielle du Mondial de Handball au Qatar. Europe1 vous fait vivre la demi-finale France-Espagne en direct vendredi soir de 19h à 20h45 :
>Sur Europe1 (match commenté en direct et en intégralité)
>Sur Europe1.fr (live vidéo à suivre ici : http://www.europe1.fr/direct-video )
>Sur le compte Twitter @Europe1

Rendez-vous dimanche : la France affrontera le Qatar, dimanche, en finale du Mondial. Un match qui sera à suivre sur Europe 1 (coup d'envoi à 17h15).

L'homme du match : Sans surprises, Thierry Omeyer a été récompensé du titre de meilleur joueur de cette demi-finale. L'Alsacien a été tout simplement phénoménal dans les cages françaises.

Fin du match : France 26 - 22 Espagne. Les Bleus sont en finale ! "On a toujours été devant au score. La performance des gardiens a été déterminantes. Omeyer a fait 48% d'arrêts, comme d'habitude il a été performant. On a eu un gros coup de moins bien en deuxième mi-temps, mais notre défense nous a permis de rester dans le match", analyse Alain Portes.

59e : France 25 - 22 Espagne. Valentin Porte donne un avantage décisif aux Bleus. Dans la foulée, Thierry Omeyer arrête un penalty. Il ne peut plus rien arriver aux Français.

58e : France 24 - 22 Espagne. Double arrêt de Thierry Omeyer. Canellas puis Aguinagalde butent sur le mur français. Mais les Bleus n'arrivent pas à marquer dans la foulée. Les défenses prennent le pas sur les attaques dans cette seconde période. "Si vous avez une pièce à miser, mettez la sur la France", pronostique Alain Portes. "Les Espagnols n'arrivent pas à conclure leurs balles décisives. Ce sera difficile pour eux de revenir au score", ajoute le sélectionneur des féminines.

55e : France 24 - 22 Espagne. Perez de Vargas est lui aussi en feu ! L'Espagnol parvient à stopper un missile de Sorhaindo et lance immédiatement une contre-attaque victorieuse. La Roja revient à deux petits buts.

54e : France 24 - 21 Espagne. Et encore un arrêt de Thierry Omeyer ! Le gardien français écoeure à nouveau les Espagnols. "Perez de Vargas fait un bon match, il a fait 11 arrêts, mais Omeyer en a fait 17. La différence entre les deux équipes se situent là", soutient Alain Portes.

50' : France 22 - 20 Espagne. "Ce n'est pas le même match, il va falloir se battre jusqu'au bout", résume Alain Portes. Les Espagnols ont cependant du mal à convertir leurs attaques pour égaliser et revenir à hauteur de l'équipe de France. Le match est devenu très tendu et les fautes se multiplient des deux côtés. Ça commence à devenir irrespirable.



45' : France 20 - 18 Espagne. Les buts se font de plus en plus rare dans cette deuxième période. Jérôme Fernandez tire à côté, juste après une attaque elle aussi ratée des Espagnols. "Notre défense nous maintient en vie. Le temps faible est en attaque, heureusement pour nous ce n'est pas le cas dans le secteur défensif", souffle Alain Portes.

42' : France 20 - 18 Espagne. Énorme parade de Perez de Vargas, le gardien espagnol. Sur un contre mené par Daniel Narcisse, le portier adverse réalise un arrêt du pied pour mettre en échec le Français. Mais dans la foulée, Sorhaindo récupère la balle et parvient enfin à battre Perez de Vargas. Le dernier rempart de la Roja est en feu depuis quelques minutes, alors que les Bleus n'ont inscrit que deux petits buts en 12 minutes.

39' : France 19 - 18 Espagne. L'Espagne est clairement au-dessus de la France en ce début de deuxième période. La Roja revient progressivement, grâce à une défense agressive et une attaque retrouvée. Les Bleus ne rentrent plus leurs tirs, à l'image de ce shoot de Nikola Karabatic sur le poteau et qui rebondit devant la ligne du portier espagnol.



35' : France 19 - 17 Espagne. Les Bleus ont du mal face à la défense espagnole en ce début de deuxième mi-temps. "Les défenses sont montés d'un ton", explique Alain Portes. Autre facteur déterminant : la sortie sur blessure de Mathieu Grébille, blessé à l'épaule. "La sortie de Grébille a pu perturbé un peu les joueurs. Il va falloir s'habituer à joueur sans lui, mais il n'y a pas encore le feu à la maison", tempère Alain Portes. Mais la Roja revient à deux petits buts, attention !

Mi-temps : France 18 - 14 Espagne. La France vire en tête à la pause (18-14). Les Bleus ont parfaitement maîtrisé leur première mi-temps et comptent quatre buts d'avance sur les Espagnols. "Tout à l'air de bien fonctionner, mais on a que 4 buts d'avance. C'est la preuve que les Espagnols ont de la ressource", analyse Alain Portes. "Si on a un temps faible en deuxième mi temps, il faudra qu'il soit le moins long possible", prévient-il.

29' : France 18 - 14 Espagne. Thierry Omeyer met une nouvelle fois Dudjebaev en échec. Dans la foulée, les Espagnols reviennent à la charge, mais rien n'y fait. "Titi" repousse coup sur coup deux tirs à bout portant des Espagnols. Le gardien des Bleus est en feu et écœure la Roja.

25' : France 16 - 13 Espagne. Mauvaise passe de Xavier Barachet, interceptée par les Espagnols. Sur la contre-attaque, Thierry Omeyer réalise l'arrêt sur Dujshebaev et lance Valentin Porte, qui crucifie le portier espagnol. D'un possible retour à -1, la Roja se retrouve à -3 après une attaque encore une fois mal négociée. "Même quand ils s'appliquent, ils n'y arrivent pas les Espagnols", pointe Christophe Lamarre, journaliste à Europe 1.

20' : France 14 - 11 Espagne. Le portier espagnol réalise plusieurs arrêts importants. Xavier Barachet est sanctionné d'un deux minutes pour une grosse faute sur un Espagnol, qui  convertit son penalty. "Il va falloir gérer cette sanction, très importante à ce moment du match", prévient Alain Portes. L'Espagne revient progressivement dans le match et commence à refaire son retard.

15' : France 12 - 7 Espagne. Thierry Omeyer réalise un superbe arrêt. Le gardien français se rassure après un début de match un peu délicat. Dans la foulée Guigou marque d'un tir tout en puissance. Les Espagnols, maladroits en attaque, shootent à côté ou butent sur la féroce défense tricolore. Les Français comptent désormais 5 buts d'avance. "Les Espagnols enchaînent les changements, c'est la preuve qu'ils ne trouvent pas de solutions, qu'ils éprouvent un certain mal-être pour le moment", juge Alain Portes. Excellent début de match de la part de l'équipe de France.

10' : France 8 - 6 Espagne. La France réalise un mini-break et compte deux buts d'avance. Le coach espagnol demande un temps-mort. "Je trouve que les Espagnols jouent en marchant. Ils sont obsédés par la recherche de leur pivot, Aguinagalde. Ce n'est pas le bon calcul. Je crois que s'ils ne changent pas leur stratégie, on aura un match facile. Mais l'entraîneur espagnol va procéder à des changements, c'est certain", explique Alain Portes.

9' : France 6 - 6 Espagne. Et de 1.000 pour Karabatic ! La star de l'équipe de France de handball a inscrit son millième but pour les Bleus. Il entre encore un peu plus dans la légende de son sport.



5' : France 4 - 4 Espagne. Les deux équipes se rendent coup pour coup. Les Bleus sont bien entrés dans le match et arrivent à trouver la faille. "La défense espagnole est un peu lourde, ils ne vont pas chercher à enflammer le match", pointe Alain Portes, le sélectionneur de l'équipe de France de handball féminines. Mais les Espagnols, sérieux en attaque, ont de sérieux arguments à faire valoir.

19h00 : Le coup d'envoi va être donné. L'Espagne évolue en rouge, et la France en blanc, en tant qu'équipe visiteuse.

18h55 : Des "Allez les bleus" résonnent dans la salle. Les supporters tricolores, qui sont plusieurs centaines, se chauffent la voix avant les hymnes nationaux.

18h50 : Les Espagnols, puis les Français entrent dans l'arène pour la présentation des deux équipes. L'ambiance monte dans la Lusail Arena, une enceinte de 15.000 places.

18h45 : Les Bleus ont atteint 11 fois les demi-finales sur leurs 13 derniers tournois. Une régularité impressionnante au plus haut niveau. >> A LIRE : le choc France-Espagne en chiffres

18h40 : Nikola Karabatic, le star de l'équipe de France, peut dépasser la barre des 1.000 buts. Pour l'instant, le compteur est bloqué à 998.  >> A LIRE : Nikola Karabatic va-t-il dépasser les 1.000 buts ?

18h35 : France-Espagne, c'est une finale avant l'heure. Les Bleus sont champions d'Europe et olympiques en titre, les Espagnols sont eux champions du monde en titre. >> A LIRE : Pourquoi on va se régaler avec France-Espagne.

18h30 : Le vainqueur de cette rencontre affrontera le Qatar en finale, dimanche après-midi. Le petit émirat du Golfe a créé l'énorme surprise de la compétition en battant la Pologne (31-29). >> A LIRE : Le Qatar finaliste surprise de son Mondial