La mort subite, un combat permanent

  • A
  • A
La mort subite, un combat permanent
@ Ministère de la Jeunesse et des Sports
Partagez sur :

MULTISPORTS - Le ministère a lancé une campagne de sensibilisation pour lutter contre ce fléau.

"Patrick était titulaire mais au bout de trente minutes, je l'ai fait sortir pour faire tourner l'effectif. A la 70e minute, je l'ai fait re-rentrer à sa demande, d'ailleurs. Il a fait une passe, deux ou trois pas en avant puis il s'est écroulé. On est tous arrivés en courant, je l'ai pris par la main mais il s'est à nouveau écroulé. On l'a alors allongé sur le côté. A l'arrivée des pompiers, c'était sans doute trop tard."

Cette scène, racontée avec émotion par l'entraîneur de Goussainville, Samba Sylla, au micro d'Europe 1, s'est déroulée le 10 mars dernier lors d'un match de jeunes, au stade des Marboulus, à Bessancourt, dans le Val-d'Oise. Patrick, 16 ans, est mort sur un terrain de football. Des accidents de ce type, des morts subites dans un cadre sportif, il s'en produit 3 à 4 par jour en moyenne en France.

Une campagne de sensibilisation pédagogique

C'est pour réduire ce nombre de 1.200 à 1.500 morts par an, à mettre en rapport avec les 40.000 morts subites annuelles, que les ministères des Sports et de la Santé ont lancé conjointement mardi une campagne de sensibilisation. On y retrouve plusieurs consignes et des gestes qui sauvent : le signalement de toute douleur dans la poitrine, essoufflement anormal, palpitation cardiaque ou malaise, le respect de l'échauffement, de la récupération et de l'hydratation, la limitation du tabac ou le refus du dopage. Selon l'Académie de médecine, celui-ci serait en progression chez les sportifs du dimanche, avec 5 à 15% des adultes "dopés" et 3 à 5% des mineurs, selon des chiffres donnés en juin 2012.

   afficheA3 by rouyernicolas

"Voilà des évidences, pensez-vous peut-être !", a souligné la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, lundi, lors de la présentation du dispositif. "Et bien détrompez-vous. Je vous invite à faire le test et à demander dans votre entourage, à ceux qui pratiquent un ou plusieurs sports en amateur, demandez-leur combien respectent ne serait-ce qu'un tiers de ces consignes simples ! Vous serez sans doute surpris du résultat." Cette campagne de prévention s'appuie sur les dix règles d'or édictées par le club des cardiologues du sport visant à prévenir les comportements dangereux ou simplement négligents qui augmentent ces risques. Un kit d'information a également été mis à la disposition des clubs et des fédérations comportant notamment des affiches, des cartes postales et dix clips mettant en scène autant de sportifs français. Sur le premier d'entre eux, c'est la championne olympique de judo Lucie Décosse qui délivre le message.

Décosse est l'un des visages de la campagne :



La campagne comprend également la mise en ligne d'un site Internet (www.sports.gouv.fr/10reflexesenor) au look volontairement "cartoon" pour séduire et donc intéresser les plus jeunes, pas toujours conscients des dangers liés à la pratique sportive.