Karabatic d'une convocation à l'autre

  • A
  • A
Karabatic d'une convocation à l'autre
@ REUTERS
Partagez sur :

HAND - Le handballeur tricolore, actuellement au Mondial, a été convoqué devant le juge le 28 février.

Nikola Karabatic avec le ballon (930x620)

© REUTERS

Actuellement en Espagne où il figure dans le groupe des seize Bleus retenus pour le championnat du monde (sept buts inscrits en trois matches), Nikola Karabatic a appris en pleine compétition sa convocation devant le juge d'instruction le 29 février prochain dans l'affaire des paris concernant le match Cesson-Montpellier.

"Visiblement ça vous perturbe plus que lui", a répondu son sélectionneur, Claude Onesta, mercredi. Est-ce que cette convocation est de nature à perturber Karabatic, excellent lors du premier match, face à la Tunisie, avec cinq buts ? "Je n'en sais rien. Déjà parce qu'on n'en a pas parlé. Ensuite, parce que j'ai cru comprendre que c'était quelque chose d'attendu, ce n'est pas un rebondissement. Et enfin parce que, quand on voit la qualité de ce qu'il produit sur le terrain, ce n'est certainement pas le joueur qui paraît le plus préoccupé"."

Le directeur technique national du handball français, Philippe Bana, a tenu peu ou prou le même discours. "On s'attendait, de toutes façons, compte tenu des affaires en cours, à ce qu'à tout moment quelque chose se passe", a-t-il déclaré juste avant la rencontre face au Brésil, que les Bleus ont remportée sur le score de 27-22.  "Niko, c'est un roc. Plus solide que lui, ça n'existe pas (...) Il ne montre rien. Ce qui transpire chez lui en ce moment, c'est l'envie du jeu et le plaisir. Il devait savoir qu'à un moment ou à un autre il serait convoqué."

Des auditions étalées du 24 au 30 janvier

Nikola Karabatic à Montpellier (930x620)

© MAXPPP

Karabatic est soupçonné d'avoir pris part à des paris illégaux portant sur le score à la mi-temps du match entre Cesson et Montpellier. Quelques jours avant la levée de son contrôle judiciaire, le double champion olympique avait déclaré ne pas avoir parié lui-même, tout en indiquant que sa compagne, elle, l'avait fait. Son frère Luka Karabatic, qui a de son côté avoué sa faute, est convoqué le 23 janvier et les auditions des autres joueurs concernés dans cette affaire devraient s'étaler entre le 24 et le 30 janvier. Au total, 13 personnes, dont cinq joueurs de Montpellier et deux ex-Montpelliérains transférés au PSG cet été, ont été mis en examen pour escroquerie aux dépens de la Française des Jeux dans cette affaire. Par ailleurs, la chambre d'instruction étudiera le 14 février l'appel déposé par les avocats des frères Karabatic qui contestent la recevabilité de la constitution de partie civile du club de handball de Montpellier mais aussi de la Ligue nationale de handball (LNH) et de la Fédération française de handball (FFHB).