JO de Sotchi : les Américains, maîtres du slopestyle

  • A
  • A
JO de Sotchi : les Américains, maîtres du slopestyle
@ REUTERS
Partagez sur :

PHOTO - Christensen et ses compatriotes ont survolé cette compétition de ski freestyle, jeudi, à Sotchi.

Les Américains en slopestyle (930x620)

© REUTERS

La bannière étoilée a flotté haut sur le site de Rosa Khutor. Les Etats-Unis ont en effet trusté les trois places du premier podium olympique de slopestyle en ski freestyle chez les hommes. Joss Christensen, Gus Kenworthy et Nick Goepper ont fait 1, 2 et 3.

>> Au fait, c'est quoi le ski slopestyle ? En ski et snowboard slopestyle, les concurrents effectuent des figures les plus acrobatiques possible sur une piste de 600 m jonchée de d'une série de trois obstacles en métal (rails) et de trois tremplins de saut.

USA, USA, USA. Signe de l'incroyable domination américaine, le tout nouveau - et premier - champion olympique de la discipline, n'était même pas sûr d'être du voyage à Sotchi ! "Il était limite", a confié l'entraîneur de l'équipe américaine, Skogen Sprang, qui l'a sélectionné au détriment... du champion du monde en titre, Tom Wallisch, lui-même... américain ! La victoire est d'autant plus émouvante pour Christensen, que le jeune homme de 22 ans a perdu son père cette année.



"Je ne peux pas y croire... Je viens de gagner les Jeux olympiques ! Je suis sous le choc. Félicitations à tout le monde aujourd'hui et à Gus Kenworthy et Nick Goepper pour le "sweep""

Les Français ne sont pas sur la même planète. La réussite américaine tranche avec la performance française, dont les trois représentants se sont classés aux 19e, 27e et 30e places (sur 32). "Notre équipe de France existe depuis neuf mois, alors que l'équipe américaine est en place depuis six ans", explique le skieur tricolore le mieux classé, Jérémy Pancras. "Pour nous entraîner, il faut qu'on aille aux Etats-Unis, pour eux c'est à la maison. Le niveau qu'on a, les Américains l'ont depuis qu'ils sont gamins. Ce n'est pas le même sport."

Les Etats-Unis profitent à plein de l'impact des X-Games, où le ski slopestyle figure au programme depuis... 2000. A titre de comparaison, il ne figure au programme des championnats du monde que depuis 2011. Les Etats-Unis ont les talents mais aussi les installations. Ou l'inverse. "Il y a les meilleurs parcs à neige, c'est moins glacé qu'au Québec, et la plupart des compétitions sont là-bas", souligne le Canadien Alex Beaulieu-Marchand, qui n'a pas réussi à imiter sa compatriote Dara Howell, seule non Américaine à avoir remporté une épreuve de slopestyle à Sotchi, ski et snowboard compris.

sur le même sujet, sujet,

SNOWBOARD - Slopestyle : la première médaille d'or est américaine