Handball : le Qatar au centre du monde

  • A
  • A
Handball : le Qatar au centre du monde
@ AFP PHOTO/AL-WATAN DOHA/KARIM JAAFAR
Partagez sur :

EN IMAGES - Le petit émirat accueille le championnat du monde de handball masculin.

Sculpture handball Qatar (960x640)

© Al-Watan Doha/K.Jaffaar/AFP

Un test grandeur nature. Un peu plus d'un mois après avoir accueilli les championnats du monde de natation en petit bassin, le Qatar organise son premier événement majeur, le Mondial de handball, dont la finale aura lieu le 1er février prochain. Le petit émirat, qui dispose des troisièmes réserves de gaz au monde, est évidemment très attendu, alors que sa désignation pour accueillir la Coupe du monde de football en 2022 continue de faire débat. "Le Mondial représente un grand défi, mais le Qatar est fin prêt", a insisté lundi Thani al-Kuwari, président du comité d'organisation, lequel a également tenu à préciser : "aucun accident mortel n'a eu lieu sur nos chantiers". Le Qatar a été vertement critiqué par les associations de défense des droits de l'homme en raison des conditions de travail des ouvriers sur les chantiers de la Coupe du monde de foot.

Plaire à tout prix. Originalité, les trois salles de ce Mondial se trouvent toutes dans la même ville, Doha : la Lusail Arena (15.300 places, devant laquelle a été créée une scuplture de l'artiste irakien Ahmad Al-Bahrani, photo), la Ali-Bin-Hamad-al-Attiya (7.700 places, 1re photo ci-dessous) et le Duhail Sports Hall (5.500 places, 2e photo ci-dessous). Ces trois salles de haut standing ont été édifiées en quelques mois seulement.

La Ali-Bin-Hamad-Al-Attiya :

Salle de Duhail (1280x640)

© AFP PHOTO/HO/QATAR 2015 ORGANISING COMMITTEE


Le Duhail Sports Hall :

Salle Ali-Bin-Hamad-Al-Attiya (1280x640)

© AFP PHOTO/HO/QATAR 2015 ORGANISING COMMITTEE


Le match d'ouverture a eu lieu à la Lusail Arena et a été précédé d'une cérémonie d'ouverture... d'envergure. Cela ne surprend pas le directeur technique national de la fédération française de handball, Philippe Bana. "Ils ont construit vite, car ils ont une capacité de mobilisation beaucoup plus importante que la nôtre", note-t-il dans les colonnes du quotidien L'Equipe. "Et tout est connoté olympique, à l'exemple de la cérémonie d'ouverture, car ils veulent avoir les JO (en 2024)."

Oui, le Qatar passe un test, y compris dans sa capacité à remplir les salles. Là aussi, les organisateurs ont tout prévu. Selon L'Equipe, ils auraient même payé le voyage à certains spectateurs, dont plusieurs auraient été rémunérés pour supporter l'équipe nationale qatarienne. Cette équipe nationale ne compte que cinq joueurs originaires de l'Emirat. Le reste rassemble une mosaïque de joueurs d'horizons divers, payés par la Fédération qatarienne pour défendre ses couleurs. Le Qatar organise et ne tient absolument pas à ce que son équipe fasse de la figuration dans la compétition...

Une sécurité renforcée. Préféré à la France au moment d'accueillir l'épreuve en 2011, le Qatar a depuis fait face à un contexte tendu. Il y a d'abord eu, sur le plan "sportif", cette fin de non-recevoir opposée à l'Australie, représentante d'un continent non reconnu par la Fédération internationale. Alors, on a invité l'Allemagne, éliminée en barrages mais représentante du plus grand marché niveau handball. A un niveau plus politique, le Bahreïn et les Emirats arabes unis qui, eux, étaient qualifiés, ont déclaré forfait en raison de tensions entre leurs pays et le Qatar. L'Islande, à laquelle on avait préféré l'Allemagne, et l'Arabie saoudite ont finalement récupéré un strapontin pour une compétition qui sera placée sous haute tension après les attentats de la semaine dernière en France.

>> LIRE AUSSI : Onesta sur le Qatar : "peut-être pas un endroit où on aimerait vivre"

"Tout est fait pour que les choses se passent dans les meilleures conditions. Et ce n'est peut-être pas dans ces pays là qu'ont lieu le plus d'exactions et de problèmes", a insisté le sélectionneur de l'équipe de France, Claude Onesta. "On va devoir vivre notre métier à un endroit où par moments on se demande si tout est bien en place. Ce n'est peut-être pas un endroit où on aimerait vivre. Je le dis moi clairement, à titre personnel." Le Qatar est régulièrement accusé de financer indirectement des groupes djihadistes. "En termes de sécurité, on a pris toutes les assurances, au niveau du ministère des Affaires étrangères, des ambassades, des Qataris eux-mêmes", a expliqué Bana. Ce sont même les deux unités d'élite françaises, le Raid et le GIGN, qui assureront la sécurité de la compétition.

L'info en plus : à la télévision, le Mondial sera diffusé en exclusivité sur... BeIn Sport. Les Qatariens de BeIn Group ont signé un gros chèque de plus de 80 millions d'euros pour acquérir les droits de retransmission des Mondiaux 2015 et 2017. A noter qu'en cas de présence de la France dans le dernier carré, TF1 diffuserait demi-finale et finale.