Handball : France-Algérie, petit duel entre amis

  • A
  • A
Handball : France-Algérie, petit duel entre amis
@ Fayez NURELDINE/AFP
Partagez sur :

MONDIAL - Les Bleus affrontent jeudi une équipe dont ils connaissent bien les membres.

Avant de défier la Suède, samedi, avec la première place du groupe C en jeu, l'équipe de France retrouve jeudi soir, lors du premier tour du Mondial, l'Algérie, sélection qu'elle n'a plus croisée depuis 2009. Mais cela ne veut pas dire pour autant que les Bleus seront en terrain inconnu. "Ça fait partie de ces équipes où on connaît bon nombre de joueurs qui ont joué ou qui jouent dans le championnat de France", explique le gardien tricolore Cyril Dumoulin. "On se connaît tous très bien, il y a une relation particulière. On partage la même langue, on a une culture relativement proche."

Sur les 16 joueurs algériens, trois évoluent encore actuellement en France : Rabah Soudani (à Cherbourg, en Pro D2), El Hadi Biloum (Martigues, Nationale 1, équivalent de la 3e division) et Mohamed Mokrani (US Dunkerque). "Au tirage au sort, j'étais très heureux de jouer les Bleus, c'est un honneur, ça reste la meilleure équipe du monde, avec des joueurs exceptionnels", précise le joueur de l'USDK, champion de France en titre, dans les colonnes du quotidien L'Equipe. "Les rencontrer, c'est quelque chose mais mon coeur et mon esprit seront algériens." Ces retrouvailles avec les Bleus seront d'autant plus marquantes pour Mokrani qu'il a lui-même porté le maillot tricolore à cinq reprises lors de matches de préparation à l'Euro 2008.

>> LIRE AUSSI : Roiné, de la France au Qatar

Onesta (960x640)

© K.Jaafar/Al-Watan Doha/AFP

"Dans ce match-là, ils ne décrocheront pas." "C'est particulier parce que la sociologie est particulière, car la plupart de ces joueurs-là ont évolué ou évoluent en France", insiste lui aussi le sélectionneur des Bleus, Claude Onesta. "Pour certains, ils sont même nés en France (c'est le cas de Mokrani par exemple, né à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne). Alors, forcément, pour ces joueurs-là, ce match est un moment particulier. Je pense qu'on n'est pas du tout dans l'antagonisme mais, au contraire, dans la proximité. Et cette proximité fait que ce match aura de toute évidence plus de goût et plus d'importance pour les joueurs algériens qu'une confrontation face à la République tchèque par exemple. Ils vont donc beaucoup s'investir alors qu'on pourrait considérer que, de jour en jour, au regard des résultats, ils pourraient décrocher. Mais c'est sûr que dans ce match-là, ils ne décrocheront pas."

En effet, depuis le début de la compétition, les résultats ne suivent pas pour les champions d'Afrique 2014. Ils ont concédé trois défaites en trois matches, face à l'Egypte (-14), l'Islande (-8) et la Suède (-8), avec une moyenne de dix buts d'écart. A priori, l'Algérie a quand même le profil pour permettre à l'équipe de France de se remettre en confiance après le match nul concédé mardi face à l'Islande (26-26).

Mais, comme son coach, Nikola Karabatic aborde ce match avec sérieux. "L'équipe est en mode compétition, on s'est préparés assez longtemps pour ça", souligne le joueur du Barça. "On est là où on voulait être et maintenant, à nous, collectivement et individuellement, de faire ce qu'il faut pour gagner ce match." Il sera toujours temps, ensuite, de penser au choc face à la Suède...

Le match Algérie-France est à suivre en intégralité sur Europe 1 à partir de 19h.