Federer, de mal en pis

  • A
  • A
Federer, de mal en pis
@ MAXPPP
Partagez sur :

TENNIS - Le Suisse a été battu par le 114e mondial en demies du tournoi de Hambourg.

Il était retourné sur la terre battue de Hambourg, terre d'anciens exploits (quadruple vainqueur de l'épreuve), pour se relancer, un mois après une élimination peu glorieuse au deuxième tour de Wimbledon par l'Ukrainien Serhiy Stakhovsky. Las ! Après avoir déjà évité la défaite de peu, vendredi soir, face à l'Allemand Florian Mayer, Roger Federer, retombé le 8 juillet à la 5e place mondiale, a été éliminé au stade des demi-finales, samedi, par le modeste Argentin Federico Delbonis, issu des qualifications et seulement classé 114e mondial (7-6[7], 7-6[4]).

"Je suis content de m'être battu"

Federer à Hambourg (930x620)

© MAXPPP

"Je pense qu'il a été légèrement meilleur que moi aujourd'hui (samedi)", a constaté le Suisse. "Les deux sets auraient pu tourner d'un côté ou de l'autre. C'est donc dommage que je ne sois pas parvenu à gagner l'un ou l'autre des sets parce que je commençais à mieux me sentir à la fin du match. Mais, malheureusement, je n'ai pas pu le pousser plus loin dans ses retranchements et me créer d'autres occasions pour le battre."

Malgré une deuxième défaite en deux tournois face à des joueurs classés au-delà de la 110e place mondiale (Stakhovsky était 116e au moment du match), Federer entend retirer du positif de son tournoi hambourgeois, qu'il a disputé avec une toute nouvelle raquette. "Je ne crois pas que cela ait un rapport avec la raquette aujourd'hui", a-t-il insisté. "J'ai essayé tout ce que je pouvais sur ce tournoi. Ça a été une semaine difficile. Mais je suis content de m'être battu durant ces matches. Cela m'a offert les oppositions que je recherchais."

A Gstaad la semaine prochaine

La semaine prochaine, Federer sera à Gstaad, chez lui, en Suisse, avec la même volonté d'enchaîner des matches (et peut-être d’emmagasiner de la confiance) avant le début de la tournée américaine et l'US Open, fin aôut. Quant à son tombeur du jour, qui n'en est pas à son coup d'essai (les Espagnols Tommy Robredo et Fernando Verdasco ont également subi sa loi cette semaine), il affrontera l'Italien Fabio Fognini, 25e mondial, dimanche, en finale. Souhaitons-lui plus de réussite qu'à Stakhovsky qui, après son exploit à Wimbledon, s'était fait sortir au tour suivant par l'Autrichien Jürgen Melzer.