F1 : les quatre mousquetaires

  • A
  • A
F1 : les quatre mousquetaires
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

Quatre Français sont sur la grille de départ de la saison qui débute ce week-end en Australie.

Quatre pilotes français au départ d'une saison de F1, c'est du jamais-vu depuis... 19 ans ! Lors de la saison 1994, ils étaient alors six à défendre les couleurs tricolores : Jean Alesi, Olivier Panis, Eric Bernard, Erik Comas, Paul Belmondo et Bertrand Gachot. Leurs successeurs portent les noms de Romain Grosjean, Jean-Eric Vergne, Charles Pic et le dernier arrivé, Jules Bianchi. Présentation de nos quatre mousquetaires avant le premier Grand Prix de la saison, en Australie, dont le départ sera donné dimanche, à 7h00 heure française.

Romain Grosjean (930x1240)

© REUTERS

Le jeune "taulier", Romain Grosjean.Ecurie : Lotus. Age : 26 ans. Son parcours : Révélé en Formule Renault (champion en 2005), il s'aguerrit en Formule 3 Series puis en GP2 avant de devenir pilote d'essais dans l'écurie au losange en 2008. Son passé en F1 : Après le "singaporgate" et le remplacement de Nelsinho Piquet, Grosjean fait ses débuts en F1 en 2009, des débuts compliqués (aucun point), qui ne lui permettent pas de conserver un volant en fin de saison. De retour en F1 en 2011, il redevient pilote titulaire chez Lotus l'an dernier. Très rapide en essais, il commet plusieurs erreurs en course, notamment lors des départs, ce qui lui vaut même une suspension d'une course. Ses ambitions : devenir le successeur d'Olivier Panis. L'ancien pilote Ligier demeure en effet le dernier Français à s'être imposé lors d'un Grand Prix, à Monaco, en 1996. Grosjean a la Lotus pour, et le talent également (3 podiums l'an passé). Il lui reste maintenant à bien passer les premiers tours...

Jean-Eric Vergne (930x1240)

© REUTERS

Le brillant "second", Jean-Eric Vergne.Ecurie : Toro Rosso. Age : 22 ans. Son parcours : Comme de nombreux jeunes talents, Vergne est passé par le karting, principale école de pilotage. Il fut lui aussi champion de France de Formule Renault, en 2008, avant de briller en Grande-Bretagne, où il est devenu le premier pilote français champion de Formule 3. Son passé en F1 : Après avoir été pilote d'essais pour l'écurie Toro Rosso en 2011, il en devient l'un des deux visages en 2012, aux côtés de l'Australien Daniel Ricciardo. En Malaisie, il termine 8e et devient le plus jeune Français à inscrire des points au championnat du monde de F1. Par la suite, il ne parviendra pas à faire mieux que cette place. Ses ambitions : si ses qualités ne peuvent permettre à Vergne d'espérer un podium, la Toro Rosso présente un grand avantage : elle est la petite soeur de la Red Bull. Et comme Webber, le "deuxième" pilote de la monoplace triple championne du monde en titre, a déjà 36 ans, Vergne doit se placer dans l'optique d'intégrer la maison-mère. Et donc, se faire remarquer.

Charles Pic (930x1240)

© REUTERS

Le talentueux "apprenti", Charles Pic.Ecurie : Caterham. Age : 23 ans. Son parcours : Le karting, les différentes formules Renault (Eurocup, World Series) puis le GP2, le Drômois progresse pas à pas avant d'intégrer la modeste équipe Marussia en 2012. Son passé en F1 : Au sein de l'écurie russe, Pic se bat en fond de grille et tente surtout de tenir la comparaison avec son coéquipier, l'expérimenté Timo Glock, de sept ans son aîné, ce qu'il parvient peu à peu à faire. Il signe un coup d'éclat lors du dernier GP de la saison, au Brésil, en passant à travers les pièges et le gouttes du tracé pour terminer douzième. Ses ambitions : Cet hiver, Pic est passé de Maurssia à Caterham, l'autre équipe à zéro point du classement de l'an dernier. Autant dire qu'il n'a pas troqué une charrette contre un avion de chasse. Mais cette nouvelle expérience, avec le moteur Renault dans le dos, devrait lui permettre de s'illustrer, notamment en comparaison du rookie néerlandais Giedo van der Garde.

Jules Bianchi (930x1240)

© REUTERS

Le petit "dernier", Jules Bianchi.Ecurie : Marussia. Age : 23 ans. Son parcours : Contemporain de Vergne et Pic, Bianchi les a côtoyés dans les catégories inférieures. Il fut champion de France dès sa première année en Formule Renault, comme un certain... Alain Prost. Champion de Formule 3 Euro Series en 2009, il termine ensuite deux fois troisième en GP2. Son passé en F1 : Bianchi roule au volant d'une F1 dès 2009 et pas n'importe laquelle : une Ferrari. Engagé par la Scuderia dans sa filière "jeunes talents", il doit se contenter l'an dernier d'une place de troisième pilote chez Force India... qui ne le titularise pas pour 2013. Qu'à cela ne tienne, il effectuera le grand saut chez Marussia, dans l'un des baquets laissés libres par... Pic. Ses ambitions : Cette année, la découverte des Grands Prix. Mais après... Managé par Nicolas Todt, fils de Jean Todt, patron de la Fédération internationale automobile et ancien boss de Ferrari, protégé de l'écurie italienne, Bianchi a tous les atouts pour réussir. Et pourquoi pas bientôt avec un cheval cabré sur le capot.